Braquages, cambriolages : la gendarmerie sur les dents

Jusqu'à la fin de l'année, la compagnie de gendarmerie de Bressuire met en place un dispositif de sécurisation des commerces. - Jusqu'à la fin de l'année, la compagnie de gendarmerie de Bressuire met en place un dispositif de sécurisation des commerces. - (Photo archives NR)

Jusqu’à la fin de l’année, la compagnie de gendarmerie de Bressuire met en place un dispositif de sécurisation des commerces. – (Photo archives NR)

Quatre braquages en deux jours, des cambriolages qui ont augmenté en 2013 : la compagnie de Bressuire met les moyens pour combattre le phénomène.

Le hasard ne fait pas forcément bien les choses. La compagnie de gendarmerie de Bressuire a décidé d’appliquer sur son territoire le plan national de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée. Et c’est précisément au même moment que quatre braquages ont été commis en deux jours sur le territoire du Bocage (lire page 7). C’est aussi au même moment que les statistiques s’affinent quant au nombre d’infractions dans les domiciles privés, les commerces et les entreprises : « Il est en hausse » ne cache pas le chef d’escadron Laurent Kerdoncuff, commandant de la compagnie bressuiraise.

“ Un groupe de lutte anti- cambriolages ”

C’est donc peu dire que la gendarmerie locale est sur le qui-vive. Sur le modèle des compagnies de Niort et de Parthenay, un groupe d’enquête et de lutte anti-cambriolage (Gelac) a ainsi été installé hier sur la compagnie de Bressuire. « Un personnel dédié consacrera tout son temps et ses moyens sur le traitement de fond des enquêtes » précise Laurent Kerdoncuff. « L’action du Gelac est complémentaire avec la brigade de recherche. Il s’agit d’améliorer la performance et de recentrer l’action de la gendarmerie sur son cœur de métier ».
Parallèlement est également mis en place pour cette fin d’année, un dispositif de sécurisation des commerces. « Il y aura un renforcement de l’occupation par la gendarmerie de la voie publique, ce qui permet de faire de la prévention de proximité ». Alors que les achats de Noël vont se multiplier, les commerces deviennent des cibles. Outre dissuader les malfaiteurs, ce dispositif permettra également « de donner des conseils pratiques aux commerçants, qui n’ont pas toujours les bons réflexes, notamment en milieu rural : ne pas garder beaucoup d’argent dans sa caisse, toujours compter sa caisse à l’abri des regards, ne jamais s’opposer à une attaque, prévenir la gendarmerie le plus rapidement possible ».

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *