Boulonnais Les gendarmes débarquent à l’école avec les chiens renifleurs, résultat?

L’équipe cynophile de la compagnie de gendarmerie de Calais-Boulogne, le gendarme David Cathelain et son chien, entourés de l’adjudant-chef Bonvoisin (à gauche) et du major-adjoint Feutry, chef de la communauté de brigades Desvres-Samer-Colembert (à droite).

L’équipe cynophile de la compagnie de gendarmerie de Calais-Boulogne, le gendarme David Cathelain et son chien, entourés de l’adjudant-chef Bonvoisin (à gauche) et du major-adjoint Feutry, chef de la communauté de brigades Desvres-Samer-Colembert (à droite).

Dur réveil pour les élèves du CFA d’Hesdigneul, lundi 24 avril. En tout cas pour une dizaine d’entre eux qui ont été « reniflés » par le chien de l’équipe cynophile de la gendarmerie, un berger belge Malinois dit «Sambi» (capable de détecter Stupéfiants, Armes, Munitions et Billets de banque).

L’initiative vient du chef de l’établissement privé, Pierre Serrano (lire ci-dessous). Suite à sa demande et au relais de la gendarmerie, le parquet a autorisé la communauté de brigades du Desvrois à intervenir dans l’enceinte du CFA. Après plusieurs actions de sensibilisation et de prévention menées régulièrement au sein du centre de formation, le directeur a souhaité marquer le coup.

Plus de deux heures d’opération

Onze élèves, sur les 140 que compte l’établissement, portaient sur eux des produits stupéfiants…

Lorsque les sirènes de l’établissement ont retenti, les jeunes ont d’abord pensé à un exercice de sécurité. Élèves et encadrants sont descendus dans la cour. Ils se sont retrouvés face à une quinzaine de gendarmes de la communauté de brigades du Desvrois, menés par le major Emmanuel Feutry, et l’équipe cynophile de la compagnie de Calais-Boulogne, composée de David Cathelain et de son partenaire à quatre pattes au flair redoutable.

« On leur a demandé de s’aligner et ils ont été informés de ce qu’il se passait », explique le major Feutry. Et le gendarme Cathelain d’ajouter : « Nous leur avons demandé s’ils étaient en possession de stupéfiants avant de faire passer le chien dans les rangs, personne n’a répondu. »

Le chien a inspecté les rangs et fait de nombreuses trouvailles. L’équipe cynophile a trouvé 24 grammes de résine de cannabis et a permis d’initier 11 procédures pour usage et transport de produits stupéfiants.

Chaque individu mis en cause a été encadré par un gendarme. Tous ont été convoqués en gendarmerie et recevront une sanction pénale ordonnée par le parquet. « En général, il s’agit de sensibilisation, informe la gendarmerie. Surtout lorsqu’il est question d’une faible quantité de stupéfiants. »

Source : Nord Littoral

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.