BOCAGE-HALLUE Un bon cru malgré des faits marquants

Des faits de délinquance en baisse et des taux de résolution en hausse. C’est le bilan 2015 de la communauté de brigades de gendarmerie de Villers-Bocage et Picquigny.


Vingt-quatre gendarmes veillent sur les 41 communes composant la COB Villers-Bocage - Picquigny. (Photo JACQUES CARON)

Vingt-quatre gendarmes veillent sur les 41 communes composant la COB Villers-Bocage – Picquigny. (Photo JACQUES CARON)

Les maires des secteurs Bocage-Hallue et du canton d’Ailly-sur-Somme étaient nombreux hier, mercredi, à la salle des fêtes de Villers-Bocage pour assister à la présentation du bilan de l’activité 2015 de la communauté de brigades de gendarmerie (COB) de Villers-Bocage et Picquigny.

Une communauté de 24 gendarmes qui a été secouée par les événements marquants de 2015, comme le rappelait le commandant de la compagnie d’Amiens Marc Pachot : «  Lors des événements du 7 janvier, les personnels de la COB Villers-Bocage étaient en interception dans le cadre de la fuite des frères Kouachi. Puis en août, lors de la tuerie sur le camp de gens du voyage à Roye, les gendarmes ont, là encore, participé à l’enquête à l’hôpital d’Amiens. Les gros événements de 2015 ont impacté l’activité de la COB, certes, mais 2015 a été une très bonne année  », insistait le chef d’escadron. Notant surtout la baisse de la délinquance générale et une hausse des taux de résolution.

Résolution de 17 cambriolages

Parmi les motifs de satisfaction, les cambriolages, qui sont en baisse par rapport à 2014 sur le territoire. Soit 7 % de vols par effraction en moins. Mais la commune qui reste le plus visée par les cambrioleurs est Ailly-sur-Somme, où le commandant de compagnie espère bien voir naître – à terme- le réseau de participation citoyenne.

Autre commune visée, celle de Saint-Sauveur (car proche d’Amiens et des axes routiers permettant de fuir rapidement). Mais c’est ici que les gendarmes de la COB ont résolu 17 cambriolages, après une enquête débutée avec un prélèvement ADN.

Autres bons chiffres : ceux de l’accidentologie, puisque sur toute l’année 2015, six accidents seulement ont été recensés (tuant tout de même une personne et en blessant sept autres).

Un chiffre constamment en baisse depuis plusieurs années (il était de 15 accidents en 2013, puis de 10 en 2014). Des résultats que les gendarmes mettent en relation avec leur action répressive sur le bord des routes. «  Car les attitudes aberrantes elles, existent bien  ».

D’où des actions ciblées sur les infractions routières les plus graves, où l’on retrouve l’alcool (+ 28 % en 2015), la vitesse (+ 23 %) et la conduite sous l’emprise de stupéfiants qui revient en 2015 dans beaucoup d’infractions routières, d’autant que le dépistage a été facilité par l’apparition des kits. Les gendarmes de Villers et Picquigny poursuivront cette traque des mauvais comportements en 2016.

L’année 2015 restera aussi celle de l’explosion accidentelle sur le site de Samara, sur laquelle les effectifs ont été mobilisés et qui se conclura prochainement par le volet judiciaire de l’enquête.

La COB Villers-Bocage – Picquigny

– 24 effectifs se répartissent sur les deux brigades, placées sous le commandement du lieutenant David Gravelines.

– 41 communes (soit 26 036 habitants) constituent le territoire de la COB.

– 36 km séparent la commune la plus à l’est et celle à plus à l’ouest de son territoire, contre 15 km du nord au sud. Une vraie « difficulté » pour les interventions.

– 80 % des interventions dans ce secteur sont de type « social » (violences intra-familiales etc).

Source : Courrier Picard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.