Bitcoin, or, cash… quoi choisir ?

Introduction

Chers lecteurs, le temps de « philosopher » est révolu. Nous vivons actuellement et c’est tant mieux, le temps de l’apocalypse, c’est-à-dire, celui du dévoilement. Dans cette confusion apparente, les masques tombent, la vérité apparait au grand jour. Cette excellente nouvelle est la révélation que notre destin NOUS appartient. Il est temps, pour chacun de nous, de contribuer activement au futur de l’humanité.

Par « confort intellectuel », certains d’entre nous s’enfoncent dans leur avilissement et deviennent totalement soumis à ceux qui s’autorisent à manipuler la nature, les animaux et maintenant nos propres gènes. Il est temps de reprendre confiance en l’Être que nous sommes vraiment et d’agir individuellement, pour construire collectivement le merveilleux monde de demain.

L’objectif de ce blog, qui traite de « l’écume des choses », est de vous y aider. Si vous désirez être pleinement acteur de « l’ardente obligation » de changer vraiment ce monde, abonnez-vous aux « Rendez-vous d’Hubert ». En plus de bénéficier de solutions pratiques pour traverser avec profit la période actuelle, ce sera votre manière de m’aider très concrètement, à poursuivre mon travail et améliorer sa qualité.

 Sujet du jour :

Nous vivons vraiment à une époque formidable. Des évènements les plus improbables (bien qu’écrits) se succèdent, de même que des décisions abracadabrantesques prises par les différents dirigeants du monde entier. Ça sent la fin de quelque chose, ne pensez-vous pas ?

Voyons les choses de manière réalistes et aussi positives, l’un n’excluant pas l’autre… et « lycée de Versailles » comme le disait l’humoriste Coluche. La nature ayant horreur du vide et l’impermanence des choses étant une réalité, la fin d’une chose donne immanquablement naissance à une autre chose. Cela peut se produire sur un plan différent, mais la nature cyclique qui régit l’univers apporte toujours « une suite ».

La fin du système financier mis en place en 1944 à Bretton Woods se déroule sous nos yeux alors que la plupart d’entre nous ne le perçoivent pas encore. il faut dire que tout est mis en place pour que l’illusion de la puissance de « l’Empire américain » reste crédible. La théorie des USA « gendarme du monde » qui a si longtemps prévalu n’est aujourd’hui plus de mise. La puissance financière et l’hégémonie du dollar, non plus.

Alors que la pseudopandémie Covidesque a réussi à imposer la peur au détriment de la légitime curiosité à propos de la situation financière mondiale et française en particulier, la « guerre en Ukraine » commence (et ce n’est que le début) à nous faire percevoir que « l’avertissement de 2008 » n’a pas servi de leçon à nos « grands argentiers ». Nous abordons la « méga super hyper crise globale » qui se dessine de plus en plus distinctement, dans un bien plus mauvais état : financièrement et psychologiquement.

Dans ce contexte, quel pourrait être la place du Bitcoin, du cash et de l’or dans notre patrimoine ? Tout d’abord, le principe général en matière patrimoniale est de répartir ses avoirs dans plusieurs secteurs différents (jamais tous les œufs dans le même panier), mais ce n’est pas tout. Il m’apparait chaque jour un peu plus évident que l’élément primordial à prendre en compte est notre propre responsabilisation vis-à-vis de « nos affaires ».

Si notre monde est dans cet état de délabrement actuel, c’est en partie de notre faute. En effet, nous refusons de nous impliquer dans la politique (l’organisation de la vie de la cité) et nous confions cette tâche à des représentants que nous négligeons, par confort intellectuel, de contrôler et de révoquer si nécessaire.

J’aime souvent paraphraser le Général Clemenceau : « La gestion de votre patrimoine est une chose trop importante pour la confier à un gestionnaire de patrimoine ». Je répète continuellement à mes clients : « Ne souscrivez pas à tel produit sous le prétexte que j’y ai souscrit moi-même ». Le couple gain/risque est une notion éminemment personnelle. En toute humilité, je reconnais que je me suis parfois trompé dans mes choix et qu’il m’est arrivé de « perdre de l’argent » dans certaines opérations patrimoniales. Rassurez-vous, cette occurrence est très minoritaire. Je vous remercie de vous préoccuper ainsi de l’état de ma fortune ☺☺☺.

Revenons « Z’anos moutons » et plus précisément, au Bitcoin. Les différents écrits que je lui ai consacrés confortent mon opinion à son sujet : c’est une monnaie actuellement « en bêta test » au profit de l’oligarchie mondialiste. Cela étant, je pense que la future monnaie mondiale sera probablement « une crypto », car c’est ce qui est voulu par l’oligarchie mondialiste.

Reste qu’une crypto « émise par une volonté populaire et pour les peuples » me semble une option réaliste dans un avenir pas si lointain… quitte à passer aujourd’hui pour un utopiste. Il y a quelques années, je passais bien pour un complotiste alors que mes anticipations… sont notre réalité actuelle !!!

Pour ce qui est de l’or, uniquement « en physique », j’ai suffisamment écrit sur le sujet pour que vous soyez informé sur le fait que « l’or est monnaie ». Comme je l’ai déjà écrit, il sera certainement pris en compte dans le « panier de monnaies » qui composera la future monnaie mondiale et, d’ici là, en juillet de cette année pour ce qui est de la prochaine révision des DTS du fonds monétaire international (FMI).

Passons au cash. Bien qu’il soit « l’ennemi » de la ploutocratie et du pouvoir financier qui règnent encore sur le monde, c’est un moyen d’échange qui présente un réel avantage à mes yeux. Celui de mettre en contact direct les acteurs d’une transaction. Ce fait favorise les rapports humains et la confiance qui manquent tant dans un monde de plus en plus individualiste et virtuel. À ce propos, je vous informe qu’un chapitre du numéro 42 des rendez-vous d’Hubert est consacré au Métavers et à ses implications.

J’ajoute « une autre monnaie » qui favorise encore plus les échanges humains harmonieux… le troc. Employé depuis des temps immémoriaux, le troc pourrait bien devenir « une monnaie d’avenir », non seulement au niveau local, mais beaucoup plus largement. Laissons du temps au temps.

« Nous aurons le destin que nous aurons mérité »

(Edna Wolf)

Chers lecteurs, amateur d’or, de Bitcoin, préférant le cash ou pratiquant déjà le troc… ou pas, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.