Bataclan : je lance une association pour que la vérité éclate

Cela fait un mois que le procès dit « procès du siècle » est terminé. Je ne reviendrai pas sur les condamnations qui ont été prononcées, n’étant pas un professionnel de la justice, je n’ai pas à les commenter. Il s’avère qu’actuellement nombre d’avocats et la plupart de la défense s’offusquent de la manière dont s’est tenu ce procès. Et bien que je sois dans le camp d’en face, je leur donne entièrement raison. Ce procès n’a rien eu de juridique mais il s’agit bien d’un procès politique ! Je suis certain que le président Péries a subi de la part du milieu politique d’énormes pressions, alors qu’il aurait dû être absolument impartial, ce qui tout au long des débats n’a pas été le cas !

Comme j’ai pu le déclarer, je n’ai pas du tout l’intention d’en rester là, bien au contraire. C’est pourquoi j’ai décidé de créer une association type loi 1901, afin de pouvoir réunir les gens qui veulent savoir la vérité sur ces horribles attentats. Je me rends compte que désormais, beaucoup veulent « savoir », car ce procès est passé complètement à côté d’un de ses objectifs. Bien au contraire, il y a encore aujourd’hui de grandes zones d’ombre, et beaucoup de victimes aimeraient qu’elles disparaissent, car il n’est pas acceptable que la cause des 131 morts et 485 blessés reste ignorée. Que les choses soient bien claires, ce n’est pas une association politique, même si désormais j’ai des attaches politiques très proches avec mon ami Éric Zemmour, que je ne renierai jamais. Je veux que cette association reste en dehors de la politique, et d’autre part je veux que cette association puisse mettre au grand jour toutes les erreurs, toutes les incompétences, tous les silences ou non-dits, toutes les inactions qui ont conduit à ce que ces horribles attentats puissent avoir lieu !

J’estime absolument anormal que les parties civiles n’aient pu poser TOUTES  leurs questions aux hommes politiques en place à l’époque, que ce soit : François Hollande, Manuel Valls, Jean-Yves le Drian, Bernard Cazeneuve, ainsi  que M. le président de la Commission d’enquête parlementaire, M. Georges Fennech, M. Bernard Squarcini responsable de la DGSI, le général Bruno Leray, cela aurait peut-être pu expliquer pourquoi et surtout qui a donné l’ordre idiot et criminel de ne pas ouvrir le feu aux militaires de la force Sentinelle présents devant le Bataclan ? Qui a donné l’ordre idiot aux gendarmes du 31/7 de Reims de se replier alors qu’ils avaient réussi à pénétrer dans le Bataclan et à extirper un otage ? Qui a donné l’ordre idiot et criminel d’imposer à la BI de se rendre au 36 quai des Orfèvres pour former une colonne avec la BRI, alors que la BI était à proximité du Bataclan, ce qui a retardé l’intervention d’environ 2 h 30, ôtant à de nombreuses victimes toutes chances de sauvetage et de survie ?

Autre point choquant : la FIPN (force d’intervention de la police nationale) n’a pas été déclenchée ; pourquoi ? À cause du fait que Manuel Valls envisageait de se présenter aux Présidentielles. Or qui doit prendre cette décision qui aurait permis au Raid présent sur les lieux d’intervenir et de réduire nombre de victimes ? Soyons très clair, les gens qui peuvent déclencher cette fameuse FIPN sont : le préfet de police qui est sous les ordres de Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve qui lui-même est sous les ordres de Manuel Valls. Alors qui aurait dû déclencher cette force d’intervention qui avait été déclenchée dans l’Hyper Cacher ?

La commission d’enquête présidée par M. Georges Fenech a mis au grand jour de nombreuses « défaillances », voire « erreurs » que l’on pourrait assimiler à de la compromission. Je veux que ces « erreurs » soient portées au grand jour et que les responsables paient pour une fois pour leurs erreurs. IL EST IMPOSSIBLE POUR UN PAPA ENDEUILLÉ COMME MOI d’entendre un ex-Président de la République et son         ex-ministre de l’Intérieur déclarer : « nous savions qu’il y allait avoir un attentat mais nous n’avons RIEN FAIT » !

Manuel Valls lui-même déclare : « je revenais ce jour-là d’une journée harassante à Dijon » et avoue avoir dit à un journaliste qu’il s’attendait à un attentat.

Bernard Cazeneuve, à l’époque ministre de l’Intérieur, avoue le matin même à son préfet lors d’un exercice d’attentat de masse « qu’il s’attendait à un attentat d’au moins 130 morts », à l’heure actuelle d’ailleurs dans le film « l’ombre du Bataclan ». Il avoue lui-même que Daesch n’est pas du tout hors d’état de nuire et qu’il « faut se montrer extrêmement vigilant pour ne pas que cela recommence ». QUEL AVEU D’INCOMPÉTENCE DE LA PART DES SERVICES FRANÇAIS ! Rendez-vous compte ! la soi-disant 6e puissance du monde menacée par des éleveurs de chèvres !

DONC, AU TRAVERS DE TOUS CES PROPOS CORROBORÉS PAR CEUX DE FRANÇOIS HOLLANDE À LA BARRE DU TRIBUNAL, LES PERSONNAGES LES PLUS IMPORTANTS DE L’ÉTAT, QUI NOUS DOIVENT DE PAR LES DROITS RÉGALIENS LA SÉCURITÉ, AVOUENT LEUR INCOMPÉTENCE QUI A COÛTÉ 131 MORTS ET 485 BLESSÉS ET IL FAUDRAIT QUE JE ME TAISE ? C’EST TRÈS MAL ME CONNAÎTRE !

Si je peux très bien comprendre que ces politiques de haut niveau ne savaient pas exactement où et quand les terroristes allaient taper, je ne peux pas admettre qu’ils n’aient rien fait ! D’autant que le juge Trévidic avait bien déclaré qu’après avoir entendu Farouk Ben Abbes, celui-ci avait bien déclaré que le Bataclan était principalement visé mais malheureusement cela n’a ouvert les yeux à personne…

C’est pour cela que je ne peux pas RESTER SANS RIEN FAIRE et que s’ouvre face à moi une continuation de mon combat.

Patrick Jardin

Source : Riposte Laïque

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.