Avant l’été, les motards révisent avec les gendarmes

Le matin était consacré à la révision sur piste à Muret avant une sortie encadrée de 120 km sur les routes du département./ DDM, Didier Pouydebat.
Le matin était consacré à la révision sur piste à Muret avant une sortie encadrée de 120 km sur les routes du département./ DDM, Didier Pouydebat.
 

Plus de cent motards, 105 deux-roues et 118 personnes, ont passé la journée de dimanche avec les motards de la gendarmerie nationale dans le cadre d’un rallye moto. Une journée «pour réviser les bonnes pratiques», souligne le commandant Morvan, patron de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR), les gendarmes de la route.

Lors de cette opération, les motards en bleu marine ne se trouvaient pas là pour relever les excès de vitesse ou les fautes de conduite mais bien pour aider les conducteurs de deux-roues à mieux maîtriser leur conduite. Les motards ont pu tester leur habileté au guidon à travers différents ateliers sur le circuit de karting de Muret-Lherm. Il s’agissait de tester leur capacité au freinage d’urgence ou leur habileté à slalomer entre des pneus ou des obstacles. Un atelier secourisme animé par un pompier professionnel permettait également de «réviser» les bons gestes en cas d’accident. Enfin l’équipe qui a mis au point l’application «Liberty rider» participait également à cette journée pour expliquer le fonctionnement et l’intérêt de cette application gratuite, très utile en cas d’accident et particulièrement adapté aux usagers des deux-roues.

Un participant : «Cela devrait être obligatoire»

Quand on écoute les participants, plutôt des conducteurs de grosse cylindrée, ce rallye qui connaissait dimanche sa troisième édition est une excellente idée. «Ça devrait être obligatoire», glisse même un participant qui annonce pourtant «40 ans de moto mais on apprend à tout âge». «Réaliser des freinages d’urgence, sur la route ça n’arrive pas tous les jours. On se teste, on teste aussi son engin. Quand aux ateliers de maniabilité, ils offrent aussi une révision pratique et très utile», insiste un autre motard expérimenté.

Les gendarmes organisateurs de cette nouvelle édition, l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR), ont été obligés de refuser du monde après seulement un mois d’inscription. «Cette opération permet de passer des messages de prévention, toujours utiles, souligne le commandant Fabien Morvan. C’est également l’occasion de montrer notre savoir-faire et d’aider les motards à retrouver les bonnes sensations, les bonnes habitudes quand ils sont sur la route». L’objectif avoué est d’éviter au maximum les accidents aux conséquences souvent très lourdes pour les usagers de la route qui se déplacent en deux-roues. Depuis le début de l’année six conducteurs de deux-roues ont été tués : deux motards, trois en scooters et un au guidon d’un quad.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.