Aude : les voleurs portaient des masques de François Hollande

 La gendarmerie nationale enquête sur un trio de voleurs vêtus de masque de François Hollande, qui a pris en otages, samedi soir, quatre adolescents avant de cambrioler le domicile à Lavalette, dans l'Aude.

 La gendarmerie nationale enquête sur un trio de voleurs vêtus de masque de François Hollande, qui a pris en otages, samedi soir, quatre adolescents avant de cambrioler le domicile à Lavalette, dans l’Aude. | Le Parisien

Voilà un cambriolage et une prise d’otages pas comme les autres. A Lavalette (Aude), la gendarmerie est à la recherche de trois malfaiteurs qui ont pris en otages quatre adolescents et dérobé pour 5000 € d’objets dans une maison. Particularité : pour commettre leur forfait, ils portaient des masques de .

Les quatre adolescents passaient une tranquille soirée devant la télévision, samedi dernier, lorsque trois individus de couteaux et porteurs de masques ont fait irruption.

 Les adolescents, âgés de 15 ans en moyenne, ont obéi aux injonctions des cambrioleurs. Couchés au sol, ils ont été ligotés avec des colliers en plastique. L’un des trois malfaiteurs montait la garde, tandis que les deux autres passaient la propriété au peigne fin.

5000 € de butin pour les voleurs

«Ils sont partis avec l’équivalent de 5 000 € après avoir fait main basse sur un téléviseur, une montre de valeur, des bijoux et des parfums, du matériel informatique et les téléphones mobiles des enfants», a déclaré le propriétaire des lieux à la Dépêche du Midi. « L’intrusion a eu lieu alors que nous étions partis au avec ma compagne et notre plus jeune enfant, a précisé le père des ados agressés. Les agresseurs sont entrés sans difficulté par la porte principale».

Les trois hommes masqués se sont ensuite enfuis sans d’autres formes de violence. L’un des adolescents, fortement marqué psychologiquement, a été placé en observation quelques temps au service des urgences du centre hospitalier le plus proche.

L’enquête a été confiée à la gendarmerie de Carcassone. Pour instant, aucune information n’a été livrée sur l’identité des malfaiteurs.

Source : LeParisien.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.