Attichy : évadé, il sort de la route… devant la gendarmerie

Compiègne. Le tribunal a condamné le prévenu à sept mois de prison. Son casier judiciaire comportait déjà 29 mentions.
Compiègne. Le tribunal a condamné le prévenu à sept mois de prison. Son casier judiciaire comportait déjà 29 mentions. (LP/O.B.)

Une trentième condamnation a été ajoutée, ce vendredi par le tribunal de Compiègne, au casier judiciaire d’Ahmed Bouharracha. L’homme de 45 ans a été condamné à sept mois de prison ferme. Il retourne ainsi à la maison d’arrêt d’Amiens (Somme), d’où il s’était évadé le 30 avril alors qu’il ne lui restait que cinq mois à effectuer.

Ce jour-là, le Marocain d’origine dispose d’une permission de sortie. « J’ai appris que mon père était entre la vie et la mort, Cela m’a perturbé », tente-t-il d’expliquer. « Un jour, ou deux jours, je veux bien, lui rétorque Pascal Cladière, le président du tribunal. Mais pas pendant cinq mois. »

C’est par « malchance » qu’Ahmed Bouharracha sera retrouvé, le 16 septembre. Le père de trois enfants se rend à Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne) pour acheter une voiture. Il emprunte le véhicule à 10 h 30 pour le tester avant de le rendre, en principe, à 15 h 30. Ce qu’il ne fera jamais. « Je me suis un peu égaré en chemin », reconnaît le prévenu. « Et surtout dans l’alcool », sourit Pascal Cladière. Le soir, Ahmed Bouharracha perd en effet le contrôle de son véhicule à Attichy. Un pneu crève en route, et la voiture finit dans un mur… devant la gendarmerie. Ivre et sans permis, les militaires vérifient donc l’identité du chauffard et s’aperçoivent qu’ils ont affaire à un homme en évasion.

Source : Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.