Argentan Chantier ancienne gendarmerie : livraison prévue en juillet

Fiteco, Orne Habitat, le nouveau foyer des jeunes travailleurs ainsi qu’un Pôle de santé devraient s’installer sur ce nouveau site.
Fiteco, Orne Habitat, le nouveau foyer des jeunes travailleurs ainsi qu’un Pôle de santé devraient s’installer sur ce nouveau site.

La semaine passée, Pierre Pavis et les responsables des services techniques ont fait un point sur l’avancement des travaux de démolition de l’ancienne caserne de la gendarmerie, place des Trois-Croix. La phase correspondant aux travaux préparatoires de curage et de désamiantage est terminée et l’ensemble des appartements, des bureaux et des hangars a été déblayé.

2 000 m2 à raser

« Comme nous l’avions évoqué lors d’un précédent bilan en décembre, tous les déchets récupérés sur le site ont été triés par matière », souligne François Jean, directeur des services techniques. Il ne reste désormais de l’ancienne caserne de la gendarmerie que l’armature des bâtiments et l’entreprise Démo TP de Saint-Hilaire-le-Chatel, entre désormais dans la phase de démolition. « La surface à raser représente près de 2 000 m2 de bâti, dont le plus haut, la tour, s’élève sur 15 m et compte 4 niveaux ». Et toujours dans une logique de développement durable, les déchets recueillis lors de la démolition seront également triés. « On estime la production de déchets sur ce site à 6 800 tonnes. Ces dernières seront broyées afin d’être réemployées sur le site pour la construction des futures voiries ».

Remise en état

La phase de démolition devrait durer environ dix semaines et suivra ensuite la phase de remise en état du terrain qui permettra d’accueillir de nouvelles structures par la suite. Outre l’agrandissement du cimetière, la création d’un crématorium et d’un columbarium, le site devrait devenir une zone tertiaire avec notamment l’installation de Fiteco et d’Orne habitat, mais Pierre Pavis envisage également d’accueillir le nouveau foyer des jeunes travailleurs ainsi qu’un PSLA (Pôle de Santé Libéral Ambulatoire). « Je souhaite que ce site vive aussi le week-end. J’ai reçu également des demandes commerciales auxquelles je ne souhaite pas donner suite pour l’instant ». Le chantier prendra fin en juillet.

Source : Le Journal de l’Orne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.