Appel aux sapeurs-pompiers de France

Le collectif « Pompiers Libres » appelle les sapeurs-pompiers de France, militaires professionnels, volontaires, officiers, sous-officiers, hommes du rang, personnels des services de santé et de secours médical, personnels administratifs et techniques, à s’unir afin de défendre nos droits fondamentaux (liberté de choisir, intégrité physique…) de faire entendre nos voix, de faire participer notre corporation à la défense du Bien Commun.

Les sapeurs-pompiers ont accès à la « vaccination » anti-covid depuis plusieurs mois. Malgré les campagnes publicitaires, les pressions psychologiques (culpabilisation, pression des supérieurs hiérarchiques) et sociologiques (interdiction de voyages à l’étranger…) seulement une minorité des sapeurs-pompiers a consenti à recevoir un « vaccin » anti-covid[1].

Face à cela le gouvernement souhaite nous imposer une « vaccination » obligatoire :

  • Avec un « vaccin » expérimental
  • Pour lequel les effets bénéfiques au niveau individuel sont faibles voire nuls pour les sujets jeunes et en bonne santé[2], donc la majorité des pompiers
  • Pour lequel les effets bénéfiques au niveau collectif sont incertains (rebond épidémique dans les pays à population majoritairement vaccinée)
  • Pour lequel les effets secondaires à l’échelle individuelle et collective sont manifestement étouffés (procédure excluant la remontée des effets secondaires déjà connus, empêchant l’évaluation de la fréquence de survenue)
  • En cherchant à nous extorquer notre consentement ou en l’impliquant de fait à chaque vaccination[3]
  • En déresponsabilisant les laboratoires fabricants de « vaccins », en cas de conséquences néfastes.
  • Dans un contexte où les mesures irrationnelles, les changements d’orientation brutaux, le non-respect de la parole donnée, engendrent une absence totale de confiance envers le gouvernement et les dits « comités d’experts ».

Les sapeurs-pompiers français ne peuvent accepter :

  • De recevoir par obligation un traitement médicamenteux préventif, invasif et expérimental, sans que le rapport bénéfice/risque ne soit clairement établi et dont l’autorisation de mise sur le marché n’est que temporaire (l’obligation de recevoir un traitement expérimental est contre le droit national et international)
  • De signer par obligation un document de consentement libre et éclairé (signature exigée par certains employeurs à chaque vaccination covid)
  • D’être infantilisés et accusés comme leurs collègues soignants de « mépriser l’intérêt général » alors que des études sérieuses montrent que la politique « vaccinale » actuelle pourrait tendre au contraire à entretenir l’épidémie et que par ailleurs il existe d’autres voies de sortie de crise

Nous appelons les sapeurs-pompiers de France à ne pas céder à un tel chantage :

  • Les lois protègent encore notre liberté
  • Nul ne peut nuire à notre intégrité physique mise au service de la population

Il est temps d’agir ! Nous vous proposons :

  • De prendre connaissance des textes législatifs dont nous pouvons nous prévaloir afin que notre liberté soit respectée (prochainement accessibles sur notre site internet)
  • De vous informer réellement sur le rapport bénéfice/risque (voir les articles et liens prochainement sur notre site)
  • Comme l’ont suggéré certains syndicats, de saisir vos députés et sénateurs afin qu’ils portent nos voix devant les institutions (voir exemple de lettre sur notre page facebook et notre site)
  • De refuser de signer par obligation un document de consentement
  • D’exiger une information apte à éclairer le consentement (voir exemple de questionnaire à soumettre au médecin prescripteur et à l’employeur, prochainement sur notre site)

Rejoignez le collectif ! Diffusons cet appel !

Vous n’êtes pas seul ! Agissons !

Nous contacter

Mail : contact@collectifpompierslibres.org

Pour pouvoir recevoir nos messages, ajouter l’adresse mail du collectif dans vos contactsFacebook : https://www.facebook.com/groups/404232717698800


[1] Faut-il encore noter que selon le témoignage de beaucoup, ce consentement a été recueilli non par le souci de se protéger d’une maladie mais bien pour échapper aux mesures coercitives décrétées à l’encontre des citoyens français.

[2] Source : dictionnaire médical Vidal

[3] Dans tout enregistrement de l’acte vaccinal sur le site AMELI le médecin déclare avoir recueilli le consentement du patient

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.