Appel à témoin : un homme fauché par une voiture dans l’Yonne, le conducteur en fuite

La gendarmerie de l’Yonne lance un appel à témoin ce 8 juillet après le décès d’un homme, dans la nuit de samedi à dimanche. Il s’est fait faucher par une voiture alors qu’il marchait le long de la route, au nord du département. Le conducteur ne s’est pas arrêté.

870x489_gendarmes_en_action

Image d’illustration © Maxppp – Maxppp
Les gendarmes sont à la recherche d’une Mercedes SL de couleur gris clair, version coupé ou cabriolet (photo ci-dessous). Son pare-brise serait fortement endommagé.

La voiture recherchée ressemble à ce modèle. - Aucun(e)
La voiture recherchée ressemble à ce modèle. – Mercedes

Cette voiture est impliquée dans l’accident qui a coûté la vie à un homme de 36 ans, originaire du Val-d’Oise, dans la nuit de samedi à dimanche. Il a été fauché alors qu’il marchait avec un groupe de personnes le long de la D25, à la sortie de Gisy-les-Nobles, au nord de Sens.

La victime se rendait à une free-party

Selon les gendarmes, la victime se rendait, avec d’autres personnes, à une free-party (ou rave-party) qui se déroulait à Serbonnes. Un grand nombre de fêtards sont arrivés en train, aux gares de Sens et Pont-sur-Yonne, et se sont dirigés vers Serbonnes à pied, donc le long de la départementale. La gendarmerie a d’ailleurs déployé une trentaine de militaires pour sécuriser leur trajet, “assurer la sécurité des piétons, car il y avait un vrai risque routier“, détaille le colonel Boismoreau, à la tête du groupement de gendarmerie de l’Yonne.

L'accident s'est produit à hauteur de Gisy-les-Nobles - Aucun(e)
L’accident s’est produit à hauteur de Gisy-les-Nobles – Google Maps

Plus de 500 “teufeurs” à la rave-party

Par ailleurs, et indépendamment de cet accident mortel, les gendarmes ont procédé, dimanche, à l’interception des organisateurs et à la saisie du matériel. Les free-party non déclarées sont en effet interdites, d’autant que celle de Serbonnes a rassemblé un nombre conséquent de participants (plus de 500).

Ce week-end, en Puisaye, une autre rave-party a rassemblé 500 personnes, mais celle-ci n’a pas été sanctionnée car elle se déroulait sur un terrain privé et avec l’accord du propriétaire. Une autre soirée en plein air, plus restreinte, a rassemblé une centaine de personnes du côté de Thorigny-sur-Oreuse.

 Capture d’écran 2018-07-09 à 00.52.45Source :France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *