Deux affaires jugées au tribunal correctionnel de Dieppe

image_content_23899141_20180705214658

Il s’était introduit sur le terrain de la gendarmerie

L’homme qui comparaît devant le tribunal correctionnel de Dieppe a du mal à s’expliquer. Ses propos sont confus et le tribunal peine à comprendre ce qui l’a amené à s’introduire frauduleusement sur le terrain de la gendarmerie de Longueville-sur-Scie. Les faits remontent au mois de juillet 2017. Après une balade dans la campagne, cet homme de 32 ans rate son train et erre dans la bourgade. Il cherche un taxi puis rencontre des individus avec qui une dispute éclate. À 2 h 30, il escalade le grillage de la gendarmerie, toque à la porte d’un des militaires et prend la fuite avant même que le gendarme arrive. « Mais pourquoi avez vous fait ça ? », lui demande la présidente. « J’avais peur, j’étais paniqué. » L’homme reconnaît alors être victime d’un fort sentiment de persécution. Aucun dommage particulier n’a été causé et la gendarmerie ne se constitue pas partie civile. Le casier judiciaire du prévenu porte mention de plusieurs condamnations et un suivi psychologique est engagé. Finalement, le tribunal le reconnaît coupable de s’être introduit frauduleusement sur ce terrain mais prononce une dispense de peine compte tenu de la personnalité fragile du prévenu.

Il utilisait de faux documents

Un homme d’origine irakienne a été condamné à deux mois de prison avec sursis pour détention et usage de faux documents administratifs. En février 2018, il est contrôlé par les douanes de Dieppe alors qu’il souhaite prendre le ferry vers l’Angleterre. L’homme présente une carte d’identité et un passeport espagnol et qui ne correspondent pas à la même identité. Il raconte alors avoir acheté ces papiers à Paris pour la somme de 2000 €. Sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français, l’homme n’était pas présent à l’audience.

Source : Paris Normandie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.