Anonymous D.C. Insider Exposes Ultra-Secret Covid Conspiracy Inside the Beltway

Article en anglais, traduit par mes soins avec l’aide de Google Traduction :

le titre :

Un initié anonyme de D.C. révèle une conspiration ultra-secrète Covid à l’intérieur du périphérique

Submitted by an Anonymous D.C. Insider
Soumis par un initié anonyme de D.C.

Big Pharma and the WHO have known all along about the HCQ cure for COVID-19.

Everyone at the CDC, NIH and FDA knows that hydroxychloroquine (HCQ) is the silver bullet for the coronavirus.

They also know that, when combined with azithromycin and zinc, the 3-in-1 protocol provides the magic formula for almost anyone with coronavirus disease.

However, what Dr. Fauci, Dr. Birx and Robert Redfield are not telling anyone is that practically every VIP in Washington, D.C. is using HCQ prophylactically.

Everyone knows that Trump has been using it as a preventative as he publicly stated so on multiple occasions.  But no one has revealed that virtually everyone inside the Beltway is also using it.  That’s why they were all shown so often in groups with no masks and not adhering to the recommended social distancing guidelines during the regular coronavirus briefings.  And, they did many of those dog and pony shows right in the middle of the Covid spikes during the first wave.

————–

Traduction

Big Pharma et l’OMS connaissent depuis le début le remède HCQ contre le COVID-19.

Tout le monde au CDC, au NIH et à la FDA sait que l’hydroxychloroquine (HCQ) est la solution miracle pour le coronavirus.

Ils savent également que, lorsqu’il est combiné avec l’azithromycine et le zinc, le protocole 3-en-1 fournit la formule magique pour presque toutes les personnes atteintes de maladie à coronavirus.

Cependant, ce que le Dr Fauci, le Dr Birx et Robert Redfield ne disent à personne, c’est que pratiquement tous les VIP à Washington, DC utilisent le HCQ à titre prophylactique.

Tout le monde sait que Trump l’a utilisé à titre préventif, comme il l’a déclaré publiquement à plusieurs reprises. Mais personne n’a révélé que pratiquement tout le monde à l’intérieur du Beltway l’utilisait également. C’est pourquoi ils ont tous été montrés si souvent dans des groupes sans masque et ne respectant pas les directives de distance sociale recommandées lors des briefings réguliers sur les coronavirus. Et, ils ont fait beaucoup de ces spectacles de chiens et de poneys en plein milieu des pics Covid lors de la première vague.

gettyimages-1206290039White House press briefing on the COVID-19 pandemic in which no one wore a mask and social distancing was not observed contrary to the official guidelines published by the White House Coronavirus Task Force

Point de presse de la Maison Blanche sur la pandémie COVID-19 dans laquelle personne ne portait de masque et la distanciation sociale n’a pas été observée contrairement aux directives officielles publiées par le groupe de travail sur le coronavirus de la Maison Blanche

 

The real scandal here is that leading politicians, government officials, corporate CEOs and UN administrators all know about the efficacy of HCQ, and yet they have collaborated to deprive the American people of its use.  All the while they, themselves, are secretly taking HCQ prophylactically.

When so many countries around the globe have used Hydroxychloroquine with great success, why is the U.S. fiercely resisting it?

Because the world’s most zealous vaccine salesman — Bill Gates — is determined to bring a COVID-19 vaccine to market.  Word on the street (K Street) is that Gates is also taking HCQ as a preventative procedure.  In fact, he has taken HCQ as a precautionary measure to avoid malaria for many years during his travels to the Third World nations that were subjected to his endless vaccine pitches and vaccination programs.

If Americans knew that India was successfully using HCQ nationwide, how would they react?  New Delhi has even made the decision to make HCQ available as a prophylactic, so inexpensive it is.

“India is estimated to produce 70% of the world’s hydroxychloroquine, with Ipca Labs and Zydus Cadila the two largest producers of the drug in the country.[1]

Well then, why did India send 85 million doses of hydroxychloroquine to 108 Covid-infected countries if it doesn’t work?!

So, what the scandal?

Key government officials, medical authorities and elected representatives throughout the USA are aware of every single fact stated in this exposé.  Nevertheless, they are pushing untested remedies and dangerous protocols that have actually killed many COVID-19 patients in all 50 states.  Ventilators alone are responsible for a veritable geriatric genocide in the Democrat-controlled states of the Northeast.

This situation is completely unacceptable.  Especially when the leaders of the national coronavirus response are taking HCQ and other effective prophylactics to keep the coronavirus at bay.  The same goes for many in the mainstream media; they will never tell anyone either that they’re taking HCQ.  Nor will the Sultans of Silicon Valley or Wall Street banksters or Corporate America moguls ever let on to this “ultra-secret conspiracy”.  Which is why the Hamptons Concert With Goldman CEO, Chainsmokers Faces N.Y. Probe.  Goldman Sachs Chairman of the Board David Solomon obviously felt immune to catching Covid even at a concert where he was the star of the show.

But what’s the real scandal here?

The HCQ-Azithromycin-Zinc protocol is being deliberately withheld from the American people so that a mandatory COVID-19 vaccine can be foisted on the country.

As for proof of such a complex criminal conspiratorial plot: there will be never-ending seasonal Covid spikes with each wave being bigger and more intense than the previous one.  When those start to ebb, coronavirus cluster explosions will be detonated in the major metro areas, particularly throughout the sanctuary cities.

Then, when the blue states have had enough, the Democrat governors will collude with their Democrat legislatures to mandate an annual Covid vaccination (just like California recently passed draconian legislation requiring yearly compliance with childhood vaccination schedules).  The unrelenting launches of the COVID-19 bioweapon in conservative territory will eventually compel the Republican governors to do the same in the red states.

— An Anonymous D.C. Insider

————–

Traduction

Le vrai scandale ici est que les principaux politiciens, les représentants du gouvernement, les chefs d’entreprise et les administrateurs de l’ONU connaissent tous l’efficacité du HCQ, et pourtant ils ont collaboré pour priver le peuple américain de son utilisation. Pendant tout ce temps, ils prennent eux-mêmes secrètement du HCQ à titre prophylactique.

Alors que tant de pays à travers le monde ont utilisé l’hydroxychloroquine avec un grand succès, pourquoi les États-Unis y résistent-ils farouchement?

Parce que le vendeur de vaccins le plus zélé au monde – Bill Gates – est déterminé à commercialiser un vaccin COVID-19. Le mot dans la rue (K Street) est que Gates prend également HCQ comme une procédure préventive. En fait, il a pris HCQ comme mesure de précaution pour éviter le paludisme pendant de nombreuses années lors de ses voyages dans les pays du tiers monde qui ont été soumis à ses lancements de vaccins sans fin et à ses programmes de vaccination.

Si les Américains savaient que l’Inde utilise avec succès HCQ dans tout le pays, comment réagiraient-ils? New Delhi a même pris la décision de rendre le HCQ disponible à titre prophylactique, si peu coûteux qu’il soit.

«On estime que l’Inde produit 70% de l’hydroxychloroquine dans le monde, Ipca Labs et Zydus Cadila étant les deux plus grands producteurs de ce médicament dans le pays. [1]

Eh bien, pourquoi l’Inde a-t-elle envoyé 85 millions de doses d’hydroxychloroquine à 108 pays infectés par Covid si cela ne fonctionne pas?!

Alors, quel scandale?

Les principaux représentants du gouvernement, les autorités médicales et les représentants élus à travers les États-Unis sont conscients de chaque fait énoncé dans cet exposé. Néanmoins, ils poussent des remèdes non testés et des protocoles dangereux qui ont en fait tué de nombreux patients COVID-19 dans les 50 États. Les ventilateurs seuls sont responsables d’un véritable génocide gériatrique dans les États du Nord-Est contrôlés par les démocrates.

 

Cette situation est totalement inacceptable. Surtout lorsque les dirigeants de la réponse nationale au coronavirus prennent HCQ et d’autres prophylactiques efficaces pour garder le coronavirus à distance. Il en va de même pour de nombreux médias grand public; ils ne diront jamais à personne non plus qu’ils prennent HCQ. Les sultans de la Silicon Valley, les banksters de Wall Street ou les magnats des entreprises américaines ne laisseront jamais non plus cette «conspiration ultra-secrète». C’est pourquoi le concert des Hamptons avec le PDG de Goldman, Chainsmokers fait face à N.Y. Probe. Le président du conseil d’administration de Goldman Sachs, David Solomon, s’est manifestement senti immunisé contre le fait d’attraper Covid même lors d’un concert où il était la vedette du spectacle.

Mais quel est le vrai scandale ici?

Le protocole HCQ-Azithromycine-Zinc est délibérément refusé au peuple américain afin qu’un vaccin COVID-19 obligatoire puisse être imposé au pays.

 

Quant à la preuve d’un complot de complot criminel aussi complexe: il y aura des pics de Covid saisonniers sans fin, chaque vague étant plus grande et plus intense que la précédente. Lorsque ceux-ci commenceront à diminuer, des explosions de grappes de coronavirus exploseront dans les principales zones métropolitaines, en particulier dans les villes sanctuaires.

 

Ensuite, lorsque les États bleus en auront assez, les gouverneurs démocrates s’entendront avec leurs législatures démocrates pour exiger une vaccination annuelle Covid (tout comme la Californie a récemment adopté une législation draconienne exigeant le respect annuel des calendriers de vaccination des enfants). Les lancements incessants de l’arme biologique COVID-19 en territoire conservateur finiront par contraindre les gouverneurs républicains à faire de même dans les États rouges.

– Un initié anonyme de D.C.

 

SOTN Editor’s Note: The end result of this phase of OPERATION COVID-19 is the undeclared state of medical martial law.  Next will begin the initial stages of the Orwellian takeover scheme COVID-1984, which has been greatly advanced via the staged race riots and growing buzz about an impending race war.  However, only if the American people allow them to will these treasonous plans gain any meaningful traction.


Edited by State of the Nation
July 29, 2020

 

Note de l’éditeur du SOTN: Le résultat final de cette phase de l’OPÉRATION COVID-19 est l’état non déclaré de la loi martiale médicale. Ensuite, commenceront les étapes initiales du plan de prise de contrôle orwellien COVID-1984, qui a été considérablement avancé grâce aux émeutes raciales organisées et au buzz croissant au sujet d’une guerre raciale imminente. Cependant, ce n’est que si le peuple américain le permet que ces plans de trahison gagneront une influence significative.

 

Edité par State of the Nation

29 juillet 2020

 

Source : State of the Nation

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *