A1 : gros dispositif de gendarmerie au péage de Fresnes-lès-Montauban pour les premiers départs

Depuis ce samedi matin et jusqu’à la fin d’après-midi, la gendarmerie mène une importante opération de contrôles au péage de Fresnes-lès-Montauban, dans le sens Lille – Paris, en collaboration avec les polices belges et néerlandaises.

687861217_B973087039Z.1_20140705180421_000_GDH2P7KLC.1-0.jpg

Maître-chien, policiers étrangers et même un hélicoptère ! La gendarmerie a voulu frapper fort, hier.

Comme chaque année depuis huit ans, la gendarmerie organise, pour les premiers départs en vacances, une grosse opération coup de poing au péage de Fresnes-lès-Montauban, dans le sens Lille – Paris.

Quinze militaires mobilisés, un maître-chien, des motards, des bénévoles pour faire de la prévention et même un hélicoptère !

« Pas là pour faire des cadeaux »

Mais l’opération, qui a commencé à 9 h et qui se terminera vers 17 h, a aussi une dimension internationale, puisque des policiers belges et néerlandais participent aux contrôles. « Nous nous sommes calés sur les horaires de départs en vacances, explique le capitaine Dussel. Il y a un aspect répressif, on n’est pas là pour faire des cadeaux, et un autre préventif. »

Patrouilles renforcées

Non-port de l’équipement de sécurité, fautes de comportement, trafic de stupéfiant, validité du permis… Autant de points qui seront vérifiés toute la journée. « De 9 h à 11 h, nous avons eu une dizaine de défauts de port de la ceinture, deux surcharges de véhicules, une conduite sous l’emprise de stupéfiant et une conduite sans permis », poursuit le capitaine.

Du ciel, l’hélicoptère est chargé de surveiller les automobilistes qui viennent de Lille pour signaler tout mauvais comportement à une patrouille au sol.

Les étrangers interrogés dans leur langue

Une voiture, immatriculée aux Pays-Bas, franchit la barrière de péage. À bord, cinq jeunes hommes, paire de tongs aux pieds, qui partent en vacances dans le sud.

Un gendarme leur demande de s’arrêter sur le côté, et un policier hollandais se charge de les questionner dans leur langue. « C’est quand même plus pratique », sourit un gendarme.

D’autres opérations à venir

Le maître-chien fait un passage avec son animal dans le coffre plein de bagages à la recherche de stupéfiants, mais le chien ne marque aucun arrêt. Les cinq jeunes Hollandais, en règle, peuvent repartir.

D’autres opérations de contrôles auront lieu pendant les vacances, et les patrouilles ont déjà été renforcées.

source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.