À Fouesnant, la gendarmerie puise dans sa réserve

Les brigades de Fouesnant et Port-la-Forêt (Finistère) sont couramment renforcées par des gendarmes de réserve.

Les brigades de Fouesnant et Port-la-Forêt (Finistère) sont couramment renforcées par des gendarmes de réserve. | Archives Béatrice Le Grand

En fonction des besoins et de la saison, la brigade nautique de Port-la-Forêt comme la brigade de Fouesnant (Finistère) sont renforcées par des réservistes.

Les unités de gendarmerie sont couramment appelées à être renforcées par des réservistes. “Les réservistes sont une des composantes des forces armées”, souligne le lieutenant-colonel Eric Delafon, commandant en second du groupement de gendarmerie de Quimper (Finistère).

« L’active a du mal à fournir l’ensemble des missions, confirme le colonel Bernard Le Saout, qui occupait, il y a encore peu, le poste de conseiller réserve. Il nous faut des forces d’appoint. C’est la réserve. Pour le moment nous sommes sur la base du volontariat mais il pourrait arriver que ces convocations deviennent obligatoires. »

Une activité saisonnière

Les unités d’active, en fonction de leurs besoins, font appel à la réserve. Souvent en saison estivale et sur des missions ponctuelles comme lors du festival des Vieilles Charrues mais aussi sur des missions au long cours. “En pleine saison, il y a un réserviste avec nous, en permanence, confie la brigade nautique de Port-la-Forêt. Et l’année prochaine, il faudra sans doute que nous fassions appel à deux gendarmes de réserve. »

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *