6 mois de prison ferme pour avoir insulté les gendarmes de Lavelanet

Justice – Tribunal correctionnel

Hier, le tribunal correctionnel de Foix a condamné un homme à six mois de prison ferme pour avoir copieusement insulté et menacé tour à tour six gendarmes de la brigade de Lavelanet. Et à une peine d’amende au titre du préjudice d’un euro symbolique. Alexandre, l’homme en question, n’était pas présent à l’audience. «Il adopte le ‘’courage, fuyons !”», a ironisé Claude Cozar, procureur de la République.

Le 9 septembre, les gendarmes sont amenés à intervenir dans un immeuble de la ville. Après avoir dégradé une porte d’appartement, Alexandre menace l’occupant avec une arme. À l’arrivée des gendarmes, ça s’envenime. Ils séparent les protagonistes. Et la fureur du prévenu de 26 ans se retourne contre eux. Stéphane Fabbri, avocat d’une des gendarmes souligne dans sa plaidoirie : «Les premiers mots qu’il prononce lorsqu’il est entendu sont : ‘’Mon père a écrasé un gendarme quand j’avais 14 ans. Depuis tout petit, on m’a appris à ne pas vous aimer. ‘’» Il poursuit : «Après la stupéfaction, la peur». L’homme profère des menaces à partir d’éléments précis de la vie des gendarmes. Il semble connaître leurs proches, leurs noms, et leurs habitudes. À la barre, les gendarmes présents — un tiers de la brigade — affirment n’avoir jamais eu affaire à cet homme. À une des militaires, il dira, selon Me Fabbry, «je compte bien lui mettre une balle dans la tête parce que chez moi les femmes ne parlent pas aux hommes.» L’avocat a souligné «le danger que représente ce monsieur.» Claude Cozar a requis à son encontre six mois ferme et une interdiction de séjour à Lavelanet. Le tribunal le suivra sur la peine de prison, mais ne prononcera pas l’interdiction de séjour. «Cela n’a pas été retenu parce que ce n’est pas prévu par la loi», a expliqué la juge.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *