Le chef d’escadron Yannick Mahe prend les rênes du GPI

Sensibilité de leurs missions oblige, les hommes du GPI tiennent à leur anonymat.

PAPEETE, le 28 août 2015 – Le chef d’escadron Yannick Mahe, 48 ans, est le nouveau commandant du groupe de pelotons d’intervention de Papeete. La cérémonie s’est déroulée ce matin à la caserne Prat, route de Sainte-Amélie. Le GPI en Polynésie française compte 36 hommes surentraînés. Unité d’intervention régionale de la gendarmerie nationale en outre-mer, le GPI est en effet composé de personnels sélectionnés au niveau national et entraînés par le GIGN, puis affectés pour une période de 3 à 4 ans dans les collectivités ultramarines.

Gendarme d’expérience, le chef d’escadron Yannick Mahe est notamment passé par le groupement blindé de gendarmerie mobile de Satory (Yvelines), formé aux interventions spécialisées au GIGN il a officié au peloton d’intervention interrégional de Toulouse (Haute-Garonne) d’où il arrive.

Des missions sensibles

L’outre-mer et la région Pacifique ne lui sont pas inconnues puisqu’il a exercé pendant quatre ans, de 2007 à 2011, au groupe des pelotons d’intervention de Nouméa.
Formateur à la gendarmerie, des missions l’ont conduit sur des terrains d’opérations délicats notamment en Afrique.

Rappelons que le GPI assure des missions aussi diverses et sensibles que le maintien de l’ordre, l’intervention en milieu pénitentiaire comme le transfèrement de détenus, les secours à personne en milieu périlleux, le renseignement ou encore interpellation d’individus recherchés ou dangereux. Il agit en soutien des brigades et de la section de recherches.

Source : Tahiti Infos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.