Val-d’Oise : il sort acheter une baguette de pain pendant le confinement et se fait verbaliser pour motif non valable

FRANCE-NUTRITION-BAGUETTE

Photo d’illustration. Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP via Getty Images.

Munie de son attestation de sortie, il pensait pourtant respecter les règles sanitaires en vigueur.

Le vendredi 20 mars, peu avant 16h30, Jean-François remplit une attestation de déplacement avant d’enfourcher son vélo pour se rendre à la boulangerie où il compte acheter une baguette de pain.

En chemin, cet habitant de la commune de Parmain croise des gendarmes qui patrouillent afin de vérifier que les mesures de confinement édictées par le gouvernement sont bien respectées.

« Je suis tombé nez à nez avec les gendarmes qui contrôlaient près de la salle Jean Sarment. Je leur ai dit que j’avais une attestation, ils m’ont dit de venir la leur montrer », a expliqué Jean-François dans les colonnes du Parisien. 

« J’avais coché la deuxième case du formulaire : déplacement pour effectuer des achats », ajoute-t-il.

Un gendarme lui demande ensuite le motif précis de son déplacement. Le Parminois répond qu’il se rend à la boulangerie des Arcades pour acheter une baguette de pain. Le militaire lui rétorque alors qu’il ne s’agit pas « d’un motif d’urgence » et lui délivre un PV.

Capture d’écran 2020-03-31 à 15.19.08

Une contravention à laquelle Jean-François ne s’attendait pas : « C’est honteux ! Être verbalisé alors que l’on va chercher son pain ! »

Furieux, le Parminois a depuis contacté plusieurs fois la gendarmerie afin d’obtenir des explications sur cette contravention.

« On m’a d’abord bien répondu que j’avais le droit d’aller acheter du pain. Puis, quand j’ai raconté ce qui m’était arrivé, on m’a dit que c’était peut-être dû au nouvel arrêté relatif à la circulation à bicyclette… C’est incroyable ! » explique-t-il.

Contactée par les journalistes du Parisien, la gendarmerie fait valoir de son côté qu’il n’est « pas toujours facile de déterminer quels sont les déplacements inévitables ou non ».

Malgré sa mésaventure, Jean-François a tout de même décidé d’enfourcher à nouveau sa bicyclette le dimanche 22 mars pour aller chercher une nouvelle baguette.

Source : The Epochtimes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>