Vaccin (s). De la militarisation de la police à la militarisation de la médecine et de la santé publique — Les Maîtres du Monde — Sott.net

militaire

25 novembre 2020

 

Ce texte n’est pas un texte dit “complotiste” ou “anti-vaccin”. Son auteur, parfaitement conscient de ce qu’il écrit, sait pertinemment, sauf erreur de sa part, que la vaccination est un sujet de santé publique délicat car on vaccine au départ une population en bonne santé. L’efficacité des vaccins repose donc sur le fait que le bénéfice collectif est considéré comme supérieur au risque individuel.

© Inconnu

Or le discours antivaccination mine aussi la confiance du grand public en niant la gravité des maladies contre lesquelles les vaccins protègent. Il est souvent d’autant plus difficile d’y répondre que ces pathologies ayant disparu, ou presque, grâce à la vaccination (tout du moins en France), il n’y a donc en quelque sorte pas (ou peu) de malades à montrer.

Il ne s’agit ici que de pointer l’impossibilité et l’imprudence majeures qui reviendraient à prendre des mesures préventives définitives tout en sachant que leurs bénéficiaires ne disposent d’aucun moyen – à part leur croyance ou leur confiance ou leur crainte -, de donner préalablement et en pleine connaissance de cause leur consentement éclairé, plein et entier à l’administration dans leur organisme d’une substance dont ils ne connaissent ni le mécanisme, ni le contenu et encore moins les effets, substance exempte de la preuve qui devrait y être attachée des garanties présentées et attendues, administration affranchie de toute responsabilité, de sorte que toute contrainte devrait par définition être exclue.

Peut-être qu’un jour prochain finirons-nous par réaliser en regardant les événements passés et la chaîne de folie qui les aura conduits à quel péril nous aurons échappé.

Peut-être comprendrons-nous, pour peu que nous ayons préalablement réagi, après avoir empêché, arrêté, jugé et condamné tous les responsables politiques et médicaux, acteurs, inspirateurs et complices, à quelle œuvre mortifère, à quel danger fatal au nom d’un prétendu bien être général, les populations européennes, dont celle de la France, auront échappé, frôlant le danger mortel d’une médicalisation criminelle hasardeuse dont chacun devrait être en train de comprendre qu’il ne s’agit de rien d’autre que de l’aubaine offerte par la pandémie du SARS-2 Covid19 (la « bête à picots ») de la mise en place mondiale, à marche forcée, profitant d’une mise sous « confinement » assortie du port d’une muselière -, du contrôle total et criminel – là encore -, d’une société d’abord effrayée, ensuite apeurée et enfin contrainte de se soumettre à une sujétion sans retour.

  1. Overton

Peut-être que profitant d’une « fenêtre d’Overton », – ce moment singulier de « l’horizon de l’acceptable en politique qui varie sur un axe allant du plus libre au moins libre” , à ceci près que la stratégie de banalisation est désormais devenue l’outil politique de ceux qui crient « Au loup ! » pour mieux encore crier au prétendu complotisme[ii], comprendrons-nous l’importance d’un discours médiatique délétère et intrinsèquement malhonnête qui n’est que le moteur, le carburant d’une dictature de dirigeants totalement privés de légitimité politique, désormais complètement à la ramasse et auxquels il ne reste plus que le recours – croient-ils -, au cadenassage de la population pour tenter de durer encore.

Il n’y a nulle crainte à dire et à écrire que les jours que vivent nos « dirigeants » politiques, qu’il s’agisse de ceux de l’UE avec une Commission en roue libre ou de l’Exécutif en France, ressemblent fort aux derniers jours de l’équipe mortifère et hors-circuit génialement mise en scène et finalement magistralement physiquement liquidée dans l’œuvre cinématographique d’Enki Bilal intitulée Bunker Palace Hôtel[iii].

Car nous en sommes là. Après l’économie que des incapables ont envoyée dans le mur voilà que la santé publique, ce bien le plus précieux qui nous reste encore, est désormais prise en otage au nom d’intérêts qui ont su capturer les avantages et bénéfices faramineux d’une aubaine financière incroyable tout en se préparant à donner un tour d’écrou sanitaire complémentaire – sur un mode probablement particulièrement violent – au tour d’écrou économique et social déjà en cours.

  1. Les nouveaux SS médicaux

Car les nouveaux SS médicaux sont en effet arrivés, expression contemporaine en ce début de XXIè siècle de cette science nazie, science moderne, où le totalitarisme commençait déjà très fort, ne lui manquant alors que la révolution technologique de l’informatique pour parachever ce qui était déjà en place dans tout l’éventail du contrôle politique, social et humain, du comptage de populations avec les tabulatrices à cartes perforées à la biologie avec les médecins criminels que l’on sait et dont les travaux monstrueux n’ont pas été perdus pour tout le monde.

Un monde de folie rampante qui n’a eu de cesse de se développer procède désormais de cette chimère diabolique précisément décrite et étudiée par des auteurs tels que, entre autres, Luke Munn[vi] ou Paul “, Weindling[vii], en un processus qui donne aujourd’hui avec la nécessité d’administrer au plus vite la « vaccination Covid » mondialement instillée dans tous les esprits, réalisant de facto une toute autre dimension de contrôle non plus seulement racial, mais totalement biologique et médical dans le cadre d’un eugénisme revisité et encore plus épouvantable puisque reposant sur la trinité effroyable mêlant en un dévoiement total de l’Art médical, peur et épouvante, guérison et santé publique, contrôle social et, pour neutraliser toute résistance, militarisation de la médecine[viii].

  1. Nouvelles thérapies alors que nous sommes dans un brouillard complet ?

Nul besoin d’être médecin, spécialiste en santé publique pour comprendre, mesurer et sentir l’ampleur de l’immense cafouillage et de l’amateurisme paré de sérieux “scientifique” qui entourent la mise en place aussi bien de mesures de prophylaxie que de thérapie en annonçant à grands coups de gong l’arrivée et la vente imminente de vaccins aux pourcentages d’efficacité plus performants les uns que les autres, chacun ayant surtout compris que l’enjeu est en réalité et principalement celui du Jackpot financier faramineux qui échoira au laboratoire le mieux placé.

Pareille précipitation est inacceptable, surtout si l’on considère, aussi bien pour les médicaments que pour les vaccins “anti-Covid-19” – et sans doute, pourquoi pas ? “anti-Covid-20-21-22 etc.”, avec l’ouverture d’un nouveau “marché médical” comme pour les vaccins anti-grippaux annuels -, l’existence d’obstacles encore dirimants de nature à réveiller les instincts de prudence et de conservation de toute personne préalablement informée, avisée et normalement constituée.

  1. A propos des « médicaments », par exemple

L’OMS[ix], on le sait, a recommandé ce 20 novembre 2020 de ne pas administrer de Remdesivir aux malades du Covid-19 hospitalisés, car ce médicament antiviral n’évite ni les morts ni des formes graves de la maladie. Et pour cause, une semaine après la publication d’une étude de l’OMS qui remettait en cause l’efficacité de l’antiviral commercialisé par le géant pharmaceutique Gilead, des experts de l’agence onusienne spécialiste de la santé publique insistent aujourd’hui sur « la possibilité d’importants effets secondaires » de ce médicament ainsi que sur « son coût relativement important et ses implications logistiques ».

Une telle recommandation intervient près d’un mois et demi après l’accord passé entre la Commission européenne et le laboratoire américain, pour une commande massive de 500 000 doses de Remdesivir. « Un chiffre relativement important pour un médicament qui n’a jusqu’à maintenant démontré que de faibles preuves de son efficacité pour réduire la mortalité due au Covid », soulignait l’hebdomadaire L’Express à la mi-octobre. Et de fait, ainsi que le rapporte l’agence Reuters, le montant de l’accord s’était élevé à près d’un milliard d’euros[x]. D’où la question du devenir de ces stocks : s’en débarrasser ou les imposer médicalement – et donc les utiliser de manière obligatoire -, puisqu’ils ont été « payés » ? Où l’on voit que la prudence est finalement une vertu qui s’impose plus que jamais si l’on en juge la position adoptée en France par la Haute Autorité de Santé le 17 septembre 2020[xi].

Se rappelle-t-on encore pour autant de la déclaration officielle rapportée par le quotidien Le Parisien le 6 juillet 2020 à 16h24, modifiée le 6 juillet 2020 à 17h02, dans laquelle on pouvait lire très sérieusement et officiellement que « La France s’est assurée de la disponibilité de doses suffisantes » de l’antiviral remdesivir, le premier médicament à avoir montré une relative efficacité pour traiter le Covid-19″, comme l’affirmait alors l’Agence du médicament (ANSM) ?

  1. A propos des vaccins

Là encore, qui serait encore assez naïf, inconscient ou suicidaire pour donner son accord au lancement d’une politique de vaccination dans un contexte où le flou le dispute à la précipitation alors que, semble-t-il, l’incertitude est plus que jamais établie, malgré les annonces fracassantes ?

Qui serait à ce point inconscient pour ordonner et accepter une vaccination de masse – obligatoire, qui plus est -, alors que, semble-t-il -, nous assistons déjà à une mutation ?

Comment ignorer le fait que de nouvelles souches de COVID pourraient rendre les vaccins complètement inutiles, alors que deux nouvelles souches dangereuses se répandent déjà ?[xii]

La question est posée dans l’article précité : « S’il est vrai que cette nouvelle souche se propage cinq fois plus rapidement que les anciennes, elle pourrait facilement devenir dominante.

Et si cela se produit, les vaccins qui ont été développés ne sont peut-être d’aucune utilité.

Nous ne savons tout simplement pas (ce qu’il en est) à ce stade.

Mais ce que nous savons, c’est que le COVID continuera à muter dans les mois et les années à venir, ce qui pourrait potentiellement créer d’énormes maux de tête pour les développeurs de vaccins.

Quant aux vaccins qui ont déjà été créés, certains experts soulignent qu’il y a tant d’inconnues à leur sujet. La plupart des gens supposent que ces nouveaux vaccins sont similaires aux autres vaccins qu’ils ont déjà pris, mais ce n’est certainement pas vrai.

Ces nouveaux vaccins sont à eux seuls dans une classe entièrement nouvelle. Ils sont connus sous le nom de vaccins à « ARN messager » (ARNm), et ils agissent en détournant le mécanisme de fabrication de protéines dans vos cellules … hijacking the protein-making machinery in your cells… »

Question cardinale, manifestement, comme le montre un auteur manifestement bien renseigné, Frédéric Stephan, dans son article intitulé Les vaccins à ARN Messager sont-ils sans risques ? Ouvrons notre conscience, 20 novembre 2020, http://ouvronsnotreconscience.com/les-vaccins-a-arn-messager-sont-ils-sans-risques/,[xiii] excellent site dans lequel le même auteur indique que les premiers résultats détaillés ne devraient être disponible qu’en…juin 2021 :

sur cette page https://clinicaltrials.gov/ct2/show/results/NCT04368728 pour le vaccin BionNTech et Pfizer et le 27 octobre 2022 sur cette page https://clinicaltrials.gov/ct2/show/results/NCT04470427

pour le vaccin de Moderna.

Qui serait suffisamment fou ou inconscient pour accepter ou être contraint à une injection d’un produit censé vous prémunir contre les conséquences d’une affection mortelle et dont on ne connaîtrait même pas – faute de durée et de retours d’expérience -, les effets thérapeutiques réels et la réalité du service médical rendu ?

Comme il est étrange de voir que dans pareilles circonstances le fameux “principe dit de précaution” invoqué pour tout et n’importe quoi laisse l’étrange impression d’être écarté sinon occulté alors qu’il devrait s’imposer comme ligne de conduite invariable.

Le fait est que malgré les annonces tranquillisantes des laboratoires Pfizer et BioNTech qui déclarent que leurs vaccins sont efficaces à 90%, voilà encore que selon un sondage* Odoxa-Dentsu Consulting pour Franceinfo et le Figaro publié jeudi 12 novembre, 50% des Français interrogés accepteraient de se faire vacciner si un tel vaccin était prochainement déployé en France. 50% refuseraient la vaccination (29% des sondés répondent qu’ils ne le feraient probablement pas et 21% certainement pas).

L’annonce de la possible arrivée d’un vaccin est accueillie avec prudence puisque plus précisément 49% des personnes interrogées estiment que cette information est encore trop récente et fragile pour en déduire quoi que ce soit concernant le combat contre le virus.

Les gens ne sont pas aussi idiots que le pensent les autorités, finalement.

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-un-francais-sur-deux-affirme-qu-il-ne-se-fera-pas-vacciner-15-des-personnes-interrogees-refusent-tout-vaccin-selon-notre-sondage_4178633.html

Malgré l’annonce des laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech qui ont affirmé que leur candidat vaccinal était efficace à 90%, un sondage Odoxa pour France Info et le Figaro publié le 12 novembre montre que 60% des Français s’opposent à ce qu’il soit rendu obligatoire.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/80759-vaccin-contre-covid-19-classe-politique-pour-contre-obligationsondage Odoxa

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/80759-vaccin-contre-covid-19-classe-politique-pour-contre-obligation

Qui voudrait en effet accepter de prendre le risque de “mourir guéri” ou d’y être contraint ?

Sans compter quelques effets “bénins” qui peuvent se transformer en véritable désastre sanitaire comme le démontre clairement l’ouvrage du Dr Romain Gherardi intitulé “Toxic Story, la désastre de la vaccination” (à propos des “adjuvants” métalliques figurant dans certains vaccins) , et dont un commentateur relève avec raison que son auteur « met crûment en cause la culture qui prévaut dans nombre d’Agences de Sécurité Sanitaire (AFSSAP…) qui envisagent l’évaluation du risque comme une coproduction avec les industriels » et de conclure « qu’en général le doute bénéficie plus fréquemment aux société pharmaceutiques, qu’à la Santé publique ! » :

https://frontieresblog.wordpress.com/2020/10/14/toxic-story-le-desastre-de-la-vaccination/

https://www.medisite.fr/coronavirus-coronavirus-les-symptomes-evoques-par-les-volontaires-du-vaccin-pfizer.5591139.806703.html?xtor=EPR-26-%5BMedisite_A_la_Une%5D-20201121-%5BtestA%5D&tgu=XorWJV

Vaccins contre le coronavirus : ces effets secondaires cachés par la presse mainstream en France

Chacun doit se persuader qu’il est encore libre de refuser absolument d’écouter les sirènes et la voix mielleuse et persuasive de ces cuistres grandiloquents et rétrogrades dont le charlatanisme finit par éclater au grand jour, pour reprendre la définition lumineuse de tous ces Diafoirus[xiv] gouvernementaux et supraétatiques, afin d’éviter à tout prix de se précipiter sur les “médicaments et vaccins miracles” des “Docteurs Miracle” , en toute confiance aveugle, ou sous la contrainte pour les plus réticents.

Malgré l’annonce des laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech qui ont affirmé que leur candidat vaccinal était efficace à 90%, un sondage Odoxa pour France Info et le Figaro publié le 12 novembre montre que 60% des Français s’opposent à ce qu’il soit rendu obligatoire.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/80759-vaccin-contre-covid-19-classe-politique-pour-contre-obligationMalgré l’annonce des laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech qui ont affirmé que leur candidat vaccinal était efficace à 90%, un sondage Odoxa pour France Info et le Figaro publié le 12 novembre montre que 60% des Français s’opposent à ce qu’il soit rendu obligatoire.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/80759-vaccin-contre-covid-19-classe-politique-pour-contre-obligationMalgré l’annonce des laboratoires américain Pfizer et allemand BioNTech qui ont affirmé que leur candidat vaccinal était efficace à 90%, un sondage Odoxa pour France Info et le Figaro publié le 12 novembre montre que 60% des Français s’opposent à ce qu’il soit rendu obligatoire.

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/80759-vaccin-contre-covid-19-classe-politique-pour-contre-obligation

Certains, malheureusement pour eux, risquent en effet de payer très cher le fait d’avoir accepté et essayé les remèdes annoncés et imposés en faisant l’impasse sur le facteur risque, toujours présent. Grand bien leur fasse ! Ils ne seront probablement plus de ce monde pour se plaindre d’avoir eu des « problèmes » (car il ne s’agira plus d’un sketch à mourir de rire) et leurs proches n’auront aucune possibilité de se retourner contre les fabricants, eux-mêmes soigneusement et préalablement déjà protégés contre toute action en responsabilité par leurs interlocuteurs politiques et les administrations co-contractantes, selon la règle d’acier bien connue de la “socialisation des pertes et de la privatisation des bénéfices.”

Quant à la contrainte, ce que j’appelle ici militarisation de la police médicale de santé publique, nul doute que si les politiques de tous bords continuent sur cette voie en écartant de manière autoritaire le risque qu’ils imposent sans état d’âme à des millions d’individus considérés comme cobayes ou souris de laboratoires destinés à des expérimentations biologiques, il faudra alors très vite envisager sans état d’âme la mise en place d’un grand procès à l’image d’un « Nuremberg de la Santé ».

Il est en effet hors de question – parallèlement à la destruction accélérée et définitive de pans entiers de l’économie, suivie de la mise en péril du capital santé de millions de gens -, d’envisager dès à présent pour des populations en passe d’être financièrement naufragées, un avenir dans lequel le moindre acte de la vie quotidienne, qu’elle soit sociale, professionnelle, personnelle, avec notamment cette liberté fondamentale que représente pour chacun la possibilité d’aller et venir, de voyager, de travailler, de subvenir à ses besoins, de vivre librement, pour dire les choses simplement, puisse être conditionnée à un « passeport-santé[xv] ».

Français ! Réveillez-vous ! Une véritable politique de santé publique réclame et suppose clarté et confiance.

Elle suppose une prise de conscience et un débat national que les institutions refusent et son incapables de mener tant elles sont soit inconscientes, soit aveugles, soit, pire encore, liées à des intérêts qui les dépassent et leur commandent d’obéir et de se taire.

Elle ne peut procéder de la contrainte comme substitut à l’incertitude et à l’incompétence.

Le temps des expériences faites sur l’homme, l’être humain,vous, vos familles, vos enfants, vos proches, vos amis, la nation toute entière, en application d’une politique de santé publique dévoyée au nom du profit financier allié à une idéologie de pouvoir sans contrôle est passé.

[i] P. Chevallier et R. Laspalès, « Le train pour Pau » (1989)

https://youtu.be/ZyBF9gCHl2Y?t=8 et https://youtu.be/G7NB_RwtPx4?t=116

[ii] Luis Segura et Nicolas Bonnal, Si quelques résistants… Coronavirus et servitude volontaire, La terrible Fenêtre d’Overton (comment légaliser n’importe quoi), Profession Gendarme, 6 juillet 2020, http://www.profession-gendarme.com/la-terrible-fenetre-doverton/, Mensonges & Manipulation, 14 octobre 2020, https://reseauinternational.net/si-quelques-resistants-coronavirus-et-servitude-volontaire/

On lira avec attention cette approche faussement innocente du concept de la « fenêtre d’Overton » et de sa dénaturation profonde avec Camille Bichler, Des lobbyistes aux populistes : la fabrique de la “fenêtre d’Overton”, France Culture, 18 novembre 2019, https://www.franceculture.fr/sociologie/des-lobbyistes-aux-populistes-la-fabrique-de-la-fenetre-doverton

[iii] Bunker Palace Hôtel, Enki Bilal et Pierre Christin, 1989, https://www.youtube.com/watch?v=ln4pPSiugm4

[iv] Deutsche Hollerith-Maschinen Gesellschaft mbH.

[v] Thierry Gandillot, Holocauste, les listes IBM, L’Express, 15 février 2001, https://www.lexpress.fr/informations/holocauste-les-listes-ibm_641323.html

[vi] Luke Munn, Machine Readable Race : Constructing Racial Information in the Third Reich, Western Sydney University, , New Zealand, Open Information Science Volume 4 : Issue 1, DOI : https://doi.org/10.1515/opis-2020-0011 |Published online : 12 Aug 2020.

[vii] Weindling, P. (2010). Germany Eugenics and the Wider World : Beyond the Racial State. In A. Bashford & P. Levine (Eds.), The Oxford Handbook of the History of Eugenics (pp. 315-331). Oxford University Press.

[viii] Charlie Dunlap, J.D. , Why militarizing the coronavirus response is a bad idea…for now anyway · Lawfire, 19 March 2020, https://sites.duke.edu/lawfire/2020/03/19/why-militarizing-the-coronavirus-response-is-a-bad-idea-for-now-anyway/

[ix] Source et précisions sur RT France, 20 novembre 2020 : https://francais.rt.com/international/80897-apres-accord-milliard-deuros-entre-ue-gilead-oms-pointe-dangers-remdesivir

[x]https://francais.rt.com/international/80897-apres-accord-milliard-deuros-entre-ue-gilead-oms-pointe-dangers-remdesivir

[xi] Évaluation des traitements de la COVID-19 : la HAS publie son évaluation du Remdesivir

Communiqué de presse – Mis en ligne le 17 sept. 2020,

https://www.has-sante.fr/jcms/p_3201940/fr/evaluation-des-traitements-de-la-covid-19-la-has-publie-son-evaluation-du-remdesivir

[xii] Michael Snyder, New Strains Of COVID Could Render Vaccines Completely Useless, And 2 Dangerous New Strains Are Already Spreading, End of the American Dream, November 18, 2020, http://endoftheamericandream.com/archives/new-strains-of-covid-could-render-vaccines-completely-useless-and-2-very-dangerous-new-strains-are-already-spreading

[xiii] Frédéric Stephan, Les vaccins à ARN Messager sont-ils sans risques ? Ouvrons notre conscience, 20 novembre 2020, http://ouvronsnotreconscience.com/les-vaccins-a-arn-messager-sont-ils-sans-risques/,

[xiv] Louise Vaudon, Les Diafoirus du Coronavirus, Le Correspondant, 18 avril 2020, https://lecorrespondant.net/les-diafoirus-du-coronavirus/

[xv]Tom Williams, Anti-Vaxxers Could Be Banned from Work if They Refuse to Get the COVID-19 Vaccine, Metro News,13 novembre 2020, https://metro.co.uk/2020/11/13/covid-vaccine-refusal-could-result-in-ban-from-going-to-work-13587535/

Source : Le Monde des informations alternatives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>