Un Gaudois retrace l’histoire des forces aériennes de la gendarmerie

Un Gaudois et gendarmerie vue du ciel

Roger Drouin : « De 1975 à 1988, ça m’a fait bourlinguer dans le monde. »É. Ch.
Pilote d’hélicoptère en retraite à La Gaude, Roger Drouin vient de publier le premier livre d’une série de quatre tomes sur les forces aériennes.On connaît tous les hélicos bleus de la gendarmerie. Leurs débuts n’ont pourtant pas été une évidence. Le lieutenant-colonel, en retraite, et ancien des Forces aériennes de la gendarmerie (Fag) Roger Drouin, retraité bien connu à La Gaude pour son implication associative, vient de publier le premier livre d’une série de quatre tomes intitulé L’Aventure au quotidien.

De la première utilisation de l’hélicoptère à son histoire contemporaine, en passant par l’Outre-Mer, ces livres juxtaposent les histoires vécues par des hommes de terrain.

« Réticence de la hiérarchie »

« L’hélicoptère, c’est seulement 300 hommes sur 90 000 gendarmes en France et Outre-Mer », relativise l’ex-pilote. Leur quotidien: surveillance, police des routes, zones côtières et sauvetage.

« Pourtant l’utilisation de l’hélicoptère ne s’est pas imposée aisément, révèle l’auteur. La gendarmerie fait partie de l’Armée de terre, et c’est sur son budget automobile que les premiers hélicos ont été achetés à cause de la réticence de la hiérarchie. Les premiers « camions volants » ont été utilisés en 1955 pour la mission de maintien de l’ordre à Nantes (Loire-Atlantique) à laquelle a participé Pierre Rossignol, ancien maire de Bar-sur-Loup, 87 ans aujourd’hui. L’hélico est ensuite devenu un outil indispensable pour observer, se renseigner, et mieux agir. »

À 29 ans, Roger Drouin est officier de gendarmerie et pilote d’hélicoptère: « De 1975 à 1988, ça m’a fait bourlinguer dans le monde. Dijon, Toulouse, Pyrénées, puis la Nouvelle Calédonie, Arcachon, et le littoral aquitain où on faisait les sorties de baïnes. Là, il y avait beaucoup de dégâts pendant la saison estivale, les sauvetages de noyades étaient nombreux. Mais à ce moment-là, étant devenu commandant ancien, il était temps pour moi de partir et de laisser la place aux plus jeunes. Je suis alors devenu le n° 2 du groupement de gendarmerie de la haute Garonne, avant de poursuivre dans le civil à Nice ».

Savoir +

L’Aventure au quotidien, tome I, la Préhistoire, éd. Publibook, 15,95 euros. Les droits d’auteurs sont reversés à l’« Amicale des anciens des Fag ».

Source : Nice Matin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>