Tout savoir sur l’activité de la Communauté de brigades de gendarmerie d’Isbergues

Le village devait accueillir les gendarmes pour la Sainte-Geneviève mais, suite aux attentats de Paris, tout avait été annulé. Mais ils sont venus jeudi pour la réception à l’occasion de l’inspection annuelle de la communauté de brigades d’Isbergues.

<br />
Trois gendarmes de la communauté de brigades ont été honorés pour l’interpellation de l’auteur de nombreux vols et de dégradations.</p>
<p>

Trois gendarmes de la communauté de brigades ont été honorés pour l’interpellation de l’auteur de nombreux vols et de dégradations.

Le capitaine Hervé Bosseaux, à la tête de trois brigades (Isbergues, Lillers et Norrent-Fontes) regroupant 37 militaires, a ainsi dressé le bilan d’une année 2015 riche de 1 404 interventions (1 274 en 2014).

Les chiffres de la délinquance. La délinquance générale a baissé. Et dans le même temps, le taux d’élucidation est en hausse (69 %), soit 509 faits résolus sur les 731 crimes et délits constatés. Les cambriolages ont, eux « baissé de 20 %, grâce à la présence des gendarmes sur le terrain et au travail de la police technique et à la création d’une cellule de lutte contre les cambriolages à l’arrivée du commandant Michaud ». Les atteintes aux biens baissent aussi (- 13 %), « mais la délinquance s’adapte » et les vols à la roulotte et d’accessoires automobiles augmentent.

Les accidents, l’alcool, etc. Côté sécurité routière, dix accidents sérieux ont été constatés l’an dernier, dont trois mortels « avec pour causes la vitesse, les refus de priorité et l’alcoolémie ». Ce qui explique les 5 107 dépistages effectués l’an dernier et les 990 PV dressés suite à des infractions routières.

Des migrants plus nombreux. Le commandant de la compagnie de Béthune, Didier Michaud, a de son côté évoqué deux dossiers importants pour les gendarmes. Tout d’abord les migrants « avec une hausse du nombre sur place. De quelques dizaines à 150-200 selon les semaines aujourd’hui sur le camp de la Marnière » à Norrent-Fontes. La commune de Bertrand Cocq, dans quelques semaines, verra la fermeture de sa brigade et le départ de ses gendarmes qui arriveront à Saint-Venant, accompagnés par les gendarmes du PSIG actuellement basés à Bruay. Ce sera, pour la communauté de brigades, « le plus gros changement de l’année ».

À l’honneur. Trois gendarmes ont reçu une lettre de félicitations pour avoir interpellé l’auteur de 19 vols et dégradations. Il s’agit des maréchaux des logis chefs Maxime Lefebvre et Miguel Boulet et du gendarme Alexis Toursel.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>