« Tout n’est pas perdu, il y a encore heureusement une bonne partie de gens biens et intègres dans les forces de l’ordre. « 

courage-devouement-1-4075775Médaille d’honneur pour acte de courage et de dévouement

 

Une lectrice de Profession-Gendarme nous a laissé un commentaire sur l’un de nos articles, « L’ennemi de l’intérieur – Dérives et dysfonctionnements de la Police Nationale », que nous désirons partager avec vous :

 

Alexandre Langlois, un des rares à oser dire la vérité. Même si c’est dur pour lui en ce moment de contrer la dictature En Marche, au moins lui peut se regarder dans une glace et j’espère que son courage fera qu’un jour prochain les événements se renverseront favorablement en sa faveur car il le mérite.

Quant à moi j’aimerais réagir par rapport au jugement de ce policier qui a jeté un pavé sur la foule pendant une manifestation des Gilets Jaunes et dénote bien du profond malaise dont nous souffrons tous aujourd’hui. Si des policiers intègres et malheureux de la situation actuelle viennent à lire mon commentaire qu’ils sachent que tout n’est pas perdu mais qu’il faut absolument qu’ils se ressaisissent.

Ce qui m’interpelle le plus dans cette affaire d’un policier qui balance un pavé sur la foule, c’est que cela dénote avant tout un manque de professionnalisme et de sang froid et surement un manque d’expérience de terrain. Ce qui est particulièrement consternant dans ce geste, d’autant incroyable car venant d’un fonctionnaire dépositaire de l’ordre public, c’est que ce policier s’est mis au même rang que le black block ou le casseur pourtant contre lesquels il est censé lutter.

Voyez où en est arrivée la police française. Ce n’est que le résultat de gens mal formés mais surtout dû à la gestion et aux ordres scandaleux du ministre de l’Intérieur via ses préfets. Au final toute la responsabilité incombe au Premier Ministre, théorique chef du gouvernement, et par conséquent au président de la République car on se doute bien d’où vient principalement cette stratégie de répression et du désordre. D’ailleurs, le pion Lallement vient bêtement de les trahir lors de ses derniers propos dits sur un ton qui démontre parfaitement qu’il se sent tout à fait couvert par sa haute hiérarchie. Et oui, on ne peut pas dire que le bon exemple vienne d’en haut et faut pas s’étonner ensuite que ça dérape.

Enfin, c’est heureux qu’il n’y ait eu aucune victime à la suite de ce geste consternant. Mais que de dégâts dans l’opinion publique avec cette image désastreuse véhiculée par une police dévoyée au profit exclusif du pouvoir en place. Et quelle implication gravissime si un civil avait pris ce pavé en pleine tête car de mémoire jamais un policier ne pourra se justifier en lançant des pavés à la tête des manifestants, les LBD et grenades ayant déjà bien assez fait de mutilés.

D’autre part, j’aimerais entendre les défenseurs de ce policier fautif être aussi virulents pour dénoncer l’inaction flagrante vis-à-vis des casseurs car curieusement la violence soit disant « légitime » de l’Etat ne s’exerce jamais envers les vrais fauteurs de trouble que sont les casseurs. Toute cette hypocrisie et ces non dits deviennent insupportables, que ce soit au niveau du gouvernement, des institutions policières dont les syndicats et l’IGPN, sans oublier les chiens de garde médiatiques qui se régalent de mettre de l’huile sur le feu. Aujourd’hui, les Français ne sont plus dupes du double jeu du gouvernement pompier-pyromane qui ne trompe plus personne tellement la carambouille est devenue grossière.

Et en acceptant tous les samedis de se prêter à ce jeu malsain et particulièrement anti démocratique pour un Etat de droit (puisque Macron en a plein la bouche concernant ce terme), la police française décidément n’a vraiment pas de quoi être fière. Un policier qui balance un pavé sur des manifestants n’est quand même pas un fait anodin et j’aimerais savoir si de telles pratiques se voient aussi dans les autres polices européennes. Bref, c’est loin d’être la grande classe et montre bien que notre police est devenue malade.

Mais il faut dire également que des Gilets Jaunes ont témoigné très justement lors du dernier acte 53 que des policiers avaient eu une attitude tout à fait correcte et louable, ce qui me fait dire que tout n’est pas perdu et qu’il y a encore heureusement une bonne partie de gens bien et intègres dans les forces de l’ordre.

Policiers, il est grand temps de faire le ménage dans vos rangs parmi les brebis galeuses mais aussi dans vos syndicats majoritaires qui sont achetés par le gouvernement. Que le 5 décembre ne soit pas encore une action bidon qui ne servira à rien. Tout comme la population qui n’en peut plus comme vous, il s’agit cette fois de vous faire entendre pour de bon et surtout de vous faire respecter de ce pouvoir qui comme seule réponse n’applique que la répression. Et là je ne parle pas qu’envers les GJ car ce n’est pas pour rien que vos collègues se suicident par dizaines tout au long de l’année.

Une autre chose : n’oubliez pas non plus que vous, policiers de la base, vous vivez au milieu de la population et pas dans les salons feutrés et tours d’ivoire hyper protégés des hauts fonctionnaires qui vous ordonnent de matraquer les Français.

Vu le jusqu’au boutisme du gouvernement et son aveuglement, il va bien falloir qu’à un moment donné  vous regardiez où est votre intérêt personnel et que vous choisissiez votre camp, comme le dit si bien l’idiot utile qui a été nommé à la Préfecture de Police de Paris.

Car non seulement avec les politiques iniques de vos donneurs d’ordre, vous êtes sans cesse et dangereusement harcelés dans les banlieues puisque le laxisme y est entretenu depuis des décennies. Mais à présent ces mêmes politiques sont en train de retourner tout le reste de la population contre vous. Ne vous faites pas d’illusion, rien n’est dû au hasard car la bonne vieille stratégie du « diviser pour mieux régner » perdure toujours. Sauf qu’aujourd’hui c’est à votre tour d’en être sérieusement les victimes car le contexte ne fait que s’envenimer. Et je pense que si vous laissez les choses en l’état, ce n’est que le début de votre calvaire.
Enfin, je vous ferai remarquer que ce ne sont pas les Français ni les Gilets Jaunes qui vous forcent aujourd’hui à faire ce choix mais les gens qui vous dirigent car c’est bien à cause d’eux que vous en êtes arrivés là.

On est tous dans le même bateau ne l’oubliez pas. Et je suis bien certaine que la population et plus particulièrement les Gilets Jaunes qui manifestent toutes les samedis dans les rues de France seront les premiers à vous ouvrir les bras si vous faites les premier pas.

Ne vous coupez pas définitivement de la population car elle reste votre seule alliée. Surtout quand on voit la récente annonce de Castaner quant à son souhait de faire entrer le privé dans la sécurité intérieure du pays.

Il en va de l’avenir de votre profession en tant que service public. Et la seule qui peut résister avec vous contre votre disparition c’est la population car ces gens du gouvernement ne vous veulent vraiment pas du bien.

Sophie

 

Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789

Art. 12. La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>