Ternois : une nouvelle intervenante sociale en gendarmerie

Sylvia Cocyde, assistante sociale depuis 2009, remplace Louise Bodèle au poste d’intervenante sociale en gendarmerie. Son rôle ? Aiguiller les victimes, mais aussi les auteurs d’infractions, pour leur apporter de l’aide et éviter la récidive. Rencontre…

IMG_5237.JPG

Sylvia Cocyde va débuter la semaine prochaine. Son rôle ? Assistante sociale en gendarmerie. Louise Bodèle, qui occupait ce poste depuis septembre 2012, est en effet partie vers d’autres cieux. Mais du côté de la com de com des Vertes collines du Saint-Polois, qui avait lancé ce poste via son conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance, hors de question de stopper l’aventure qui porte ses fruits.

Le rôle de l’assistante sociale en gendarmerie ? Accompagner des victimes, ou des auteurs d’infraction, les diriger vers tel ou tel partenaire pour les aider, et surtout éviter la récidive chez les justiciables. Désormais, c’est donc Sylvia Cocyde qui va occuper ce poste. Assistante sociale de formation depuis 2009, la jeune femme a commencé à travailler au CCAS de Roubaix. « J’ai aimé la polyvalence au niveau des missions. On y traitait des violences conjugales, des interdictions d’habiter, des mesures à prendre après des incendies… » Des situations loin d’être simples à gérer, mais quand on devient assistante sociale, il faut faire face. « Ce métier m’a toujours attirée. J’aime travailler avec les gens, les aider. Partir dans cette branche, c’est venu naturellement ». Après le CCAS de Roubaix, la nouvelle assistante sociale en gendarmerie a aussi œuvré dans un service de soins de suite et de réadaptation à Bailleul, ou au CCAS de Faches-Thumesnil. Après ce dernier poste, elle part un an aux États-Unis. « Je suis revenue en juin », et lorsqu’elle a eu vent du poste d’intervenante sociale, tout de suite, ça a fait tilt. « Ce sont les missions du poste qui m’attirent », avoue Sylvia Cocyde. Travailler avec les gendarmes, ce n’est pas un souci. « Vous savez, à Bailleul, je travaillais avec des médecins. Les gendarmes, ce sont des partenaires comme les autres. Dans notre métier d’assistante sociale, il faut s’adapter, savoir travailler avec tous les partenaires. On est dans l’action, sur le terrain, on est proche des gens. » Proximité et écoute, telles seront les principales qualités qu’il faudra à Sylvia Cocyde pour continuer à mener à bien la mission de l’assistante sociale de gendarmerie qui œuvre sur les territoires des com de com de la Région de Frévent et des Vertes collines du Saint-Polois. « De notre côté, on gère l’aspect judiciaire avec le parquet, notent le capitaine Perreaux, commandant de la compagnie et le lieutenant Daumont, qui commande la communauté de brigades de Saint-Pol – Heuchin – Le Parcq. Quand il s’agira d’aiguiller une personne vers tel ou tel partenaire, ça passera par l’intervenante sociale. » Ces partenaires, sur le territoire, Sylvia Cocyde va maintenant devoir apprendre à les connaître. Afin de remplir sa double mission : aiguiller au mieux victimes et auteurs d’infraction pour aider les premières et éviter que les secondes ne récidivent.

permanences

Les permanences de l’intervenante sociale en gendarmerie ont lieu :

- Le lundi de 8 heures à 12 heures à la gendarmerie de Saint-Pol ; de 14 heures à 17 heures à la gendarmerie de Frévent.

- Le mercredi, de 8 heures à 12 heures à la gendarmerie de Saint-Pol ; de 14 heures à 17 heures à la gendarmerie de Frévent.

- Le vendredi, de 8 h 30 à 12 heures à la gendarmerie de Saint-Pol.

contact

06 77 96 18 19.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>