Sainte-Barbe à Tours : les pompiers exaspérés boycottent le discours des élus

5deb9d4e0a78cde1528b4590Certains pompiers professionnels des casernes de Tours Centre et Tours Nord ont refusé de participer à la cérémonie de la sainte-Barbe, ce samedi 7 décembre 2019, à Tours.
© NR/Julien Pruvost

Les casernes des pompiers de Tours Centre et Tours Nord célébraient la sainte-Barbe, ce samedi 7 décembre 2019, sur le parvis de la cathédrale. A l’issue de la cérémonie, les pompiers, en grève depuis cinq mois, ont boycotté les discours des élus.

Les deux grandes échelles déployées devant la cathédrale  de Tours avaient de l’allure, ce samedi matin. Cette année, c’est sur le parvis de la cathédrale que s’est déroulée la traditionnelle cérémonie de la Sainte-Barbe, patronne des pompiers.

Les familles des pompiers professionnels et des jeunes sapeurs-pompiers, mais aussi des élus de la Ville, du Département, les député, sénateur et représentant de la Préfecture d’Indre-et-Loire ont assisté à cette cérémonie qui rend hommage à toute une profession.

C’est dans la cour du collège Anatole-France que les pompiers et officiels se sont ensuite réunis, en fin de matinée. L’occasion pour les capitaines Nicolas Barnault (chef de la caserne Tours Nord) et Fadi Chami (chef de la caserne Tours Centre) de saluer le travail de leurs équipes.

Huit dépôts de plainte en 2019

« Nous avons réalisé depuis  le début de l’année 9.900 missions de secours ; le cap des 11.000 devrait être atteint à la fin de l’année (…) », a rappelé le capitaine Fadi Chami Des missions qui s’effectuent parfois dans la contrainte ; les pompiers faisant l’objet de menaces. « Nous avons déposé plainte à huit reprises depuis le début de l’année. Il y a 48 heures, deux équipages ont été menacés par une arme à feu à Tours Centre. »

Les tensions principales sont sociales, avec un mouvement débuté depuis cinq mois  au sein des casernes d’Indre-et-Loire.

 Il est urgent de donner au SDIS 37 les moyens financiers à la hauteur des enjeux à défendre.

Anthony Moreau, sapeur-pompier professionnel de la caserne de Tours Centre

Anthony Moreau, sapeur-pompier professionnel de la caserne de Tours Centre, s’est invité à la tribune. « Année après année, concertation après concertation, nous avons tenté de vous informer, de vous alerter… (…) Rien n’a changé ! » regrette le syndicaliste qui dénonce le manque de moyens en Indre-et-Loire, et particulièrement à Tours : « 82 professionnels pour assurer 11.000 interventions! »

Le syndicaliste dénonce l’organisation du SDSIS 37: « Il fonctionne sur un modèle sclérosé, âgé d’au moins quarante ans. Il est urgent de donner au SDIS 37 les moyens financiers à la hauteur des enjeux à défendre. » Un message adressé en particulier à Jean-Gérard Paumier, président du Conseil départemental d’Indre-et-Loire, qui a quitté les lieux après la cérémonie sur le parvis de la Cathédrale.

Le discours des élus boycotté

Après cette déclaration largement applaudie, les élus devaient à leur tour prononcer leur discours. C’est un tout autre scénario qui s’est produit. Alors que Christophe Bouchet, maire de Tours, s’est avancé pour prendre la parole, les pompiers professionnels ont quitté la cour du collège.

Malaise dans les rangs des officiels… La cérémonie a tourné court. Le vin d’honneur a lui aussi été boudé par les pompiers qui, à la place, avaient placardé des affiches.

Capture d’écran 2019-12-07 à 23.28.26Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>