Questions à nos élus…

carte-contour-300x298Quelle que soit votre appartenance politique, vous vous êtes fait élire sur des promesses politiques utopiques qui ne tenaient aucun compte des réalités, et qui n’engagent que les imbéciles qui y croient. Par principe, ce sont toujours vos prédécesseurs qui sont la cause de tout, le problème est que vous êtes toujours les mêmes, même si parfois vous retournez votre vestes, opportunisme oblige… !

Depuis 1915, date de l’application de l’impôt sur les revenus des personnes physiques, les prélèvements, impôts et taxes en tous genres n’ont cessés d’augmenter atteignant 44,2% en 2018…Pour 2019, le budget prévisionnel de l’état était de 291,4 milliards €, au 1er trimestre Le PIB, soit la richesse produite, s’élevait à 555 milliards €, ce qui représente sur ces bases un taux de prélèvement de 52,5%…

A l’origine l’impôt est une contribution obligatoire (et consentie) pour financer les obligations régaliennes de l’état, c’est-à-dire tout ce qui est nécessaire à la communauté nationale. Qu’en est-il en réalité ? Le bilan est catastrophique : Les routes n’ont jamais été aussi mal entretenues, les transports, c’est « SNCF peut-être », les transports en communs itou ; la filière hospitalière est totalement désorganisée, les hôpitaux sont fermés faute de crédits, un numérus clausus abscons fait que nous manquons de généralistes et encore plus de spécialistes (il ne fait pas bon être malade en France) et les provinces sont devenues des déserts médicaux…

L’enseignement public est en déliquescence et n’assume plus ses fonctions régaliennes : plus de 50% des enfants entrant dans le secondaire ne lisent pas couramment et sont incapables de comprendre un texte (quid des énoncés de problèmes) et je ne parle même pas de l’orthographe dont l’ignorance pose un problème au sein même des entreprises….Est-il besoin de rappeler que dans le classement mondial des universités et grandes écoles nous avons reculés de 14 places ces quatre dernières années.

Il en est de même de notre Défense, les armées, quelles soient de terre, de mer ou de l’air manquent cruellement de moyens : les soldes sont payées avec retard, les matériels ne sont pas remplacés et les unités sont parfois obligées de canibaliser les matériels pour en avoir un minimum en état de fonctionnement. J’espère me tromper, mais nous ne sommes même plus en capacité de projeter seul, avec nos propres moyens, plus de quelques milliers d’hommes avec leur logistique. Nous n’avons plus qu’un porte avion qui doit régulièrement entrer en radoub pour 18 mois. Combien d’avions, combien de chars avons-nous en état opérationnel ? La défense est pourtant une mission régalienne ! Elle n’est plus assurée.

Nos forces de polices sont un complet dénuement de matériel et sont utilisées à contres sens, contre ceux qu’elle a mission de protéger, même la gendarmerie dont la vocation est la recherche du renseignement et la protection du territoire est utilisée pour le maintien de l’ordre. Nos brillants politiques non seulement bradent à l’encan les industries stratégiques aux puissances étrangères, mais favorisent le rachat des fleurons de notre industrie privée par l’étranger, sous couvert de directives européennes… !

Dans le même temps, ces gens « qui marchent » au lieu de réfléchir, démantèlent les services publics, votent des lois liberticides, font rendre des arrêts de justice faisant la promotion de l’euthanasie des personnes en situation de faiblesse (cas Lambert) aura-t-on encore le droit de vivre après 75 ans ? Dans leur délire psychiatrique, ils encouragent l’IVG au point de le faire rembourser par la société, mais ils promeuvent l’homosexualité sous toute ses formes, dénaturant l’idée même du mariage et s’apprêtant à permettre à des couples de cette nature non seulement d’adopter des enfants, mais d’avoir recours à la fécondation in-vitro… ! Ce n’est plus seulement l’amour mais la vie même qui devient une marchandise. Triste et terrible décadence non seulement des corps mais des âmes. A force de bafouer les lois naturelles c’est l’humanité que l’on détruit.

Ces hystériques des « droits de l’homme » sont tellement aveuglés par leur dogmatisme, qu’il s’apprêtent à voter une loi « interdisant un sentiment » ! Oui, la haine comme l’amour sont des sentiments qui touchent à l’intimité de l’être : nous marchons dans le sens de la pire des dictatures, celle qui juge les pensées, celle où tous les abus sont permis, la porte est de nouveau ouverte aux « goulag, camps de concentration et hôpitaux psychiatriques pour opposants » …. ! Rien de nouveau sous le soleil, nous avons déjà connu ces folies meurtrières !

Alors, mesdames et messieurs les politiques, où passe l’argent de nos impôts ? L’état qui se veut providence, en fait de moins en moins non seulement dans le social, mais dans ses missions régaliennes et pourtant il dépense toujours plus d’argent, ponctionne toujours plus les richesses produites !

Pourquoi votre seule préoccupation est-elle de trouver toujours plus d’argent en créant des taxes et des prélèvements nouveaux ? Pourquoi l’idée ne vous a-telle jamais effleuré qu’il fallait réduire le train de vie de l’état, supprimer les multiples couches du mille feuilles territorial, supprimer les postes en doublons qui ne servent à rien; ne conserver un statut de fonctionnaire que pour les organismes régaliens et mettre le reste des personnels au régime commun du privé, de supprimer les commissions fantômes et les rapports bidons qui coûtent des fortunes à ceux qui produisent et ne servent qu’à engraisser des parasites !

Si vous étiez de bonne foi, chers élus, à la prochaine rentrée parlementaire, au lieu de commencer par voter votre augmentation de salaire (votre indemnité parlementaire), pensez que les retraites elles, non seulement n’ont pas été revalorisées depuis 5 ans, mais qu’elles ont été empotées par des taxes iniques : la décence la plus élémentaire voudrait que vous modériez vos prétentions à la mesure de vos actions : les français apprécieraient que vous votiez une diminution sensible de vos « indemnités de base et de vos indemnités de fonction » qui passeraient de 7018 € par mois à 5614 € ce qui n’est déjà pas mal, et puis l’honneur de servir la Nation, ( et sans aucune responsabilité autre que morale) ne vaut-il pas un petit sacrifice financier… ?

Michel Roger

Source : Volontaires Pour la  France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>