Paris : une voiture fonce volontairement sur une policière

8091699_d72ce7f6-8d1d-11e9-bcf2-2219901360f5-1Les policiers de la Bac ont suivi une voiture. Le conducteur a tenté de renverser une policière (illustration)

Paris : une voiture fonce volontairement sur une policière

Céline Carez
Les policiers de la Bac ont suivi une voiture. Le conducteur a tenté de renverser une policière (illustration)

La fonctionnaire a été légèrement blessée, ce lundi à Paris, après qu’un véhicule lui a foncé délibérément dessus. Une enquête est ouverte.

Le commissariat du XVIIIe est saisi d’une enquête de tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’ordre public.

Lundi, à 15 h 40, à Montmartre (XVIIIe), une voiture avec quatre personnes à bord aurait foncé délibérément sur une policière.

Le quatuor a été interpellé. Et le contenu de leur voiture, lors de la fouille, a beaucoup intéressé les policiers : faux passeports, argent liquide dans plusieurs devises, cartes bleues américaines à d’autres noms, vêtements de luxe…

Blessée à la main et au genou

Tout commence par une filature rue des Trois frères (XVIIIe), secteur dans le collimateur des policiers à cause d’une recrudescence de vols avec des auteurs de type Amérique du Sud. Les policiers de la BAC (Brigade anticriminalité) repèrent justement deux hommes aux aguets aux terrasses de café.

Les policiers voient monter le duo dans une Skoda, démarrer puis récupérer deux femmes en chemin. Les policiers leur ordonnent de s’arrêter. Le chauffeur ne l’entend pas ainsi. S’ensuit une course-poursuite dans le XVIIIe. Avec finalement, rue Eugène Carrière, les policiers qui sortent de leurs voitures et sortent leurs armes. Le conducteur fonce alors sur une jeune policière. « Elle a dû sauter sur le côté pour éviter le véhicule », souligne une source proche du dossier.

La fonctionnaire, légèrement blessée à la main et au genou droit et surtout très choquée, a été transportée à l’hôpital Lariboisière (XVIIIe). Les auteurs, tous originaires d’Amérique centrale et du Sud, domiciliés en Espagne et un Porte de Clignancourt (XVIIIe), ont été ramenés au commissariat du XVIIIe.

Lors des auditions, le conducteur, questionné sur la tentative d’homicide sur un policier, a affirmé n’avoir pas compris qu’il s’agissait d’une policière. En revanche, les passagères, en garde à vue, ont affirmé le contraire.

Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Source : News Yahoo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>