P4 comme pandémie !

Chine-maladeDécidément ce Covid 19 pose bien des interrogations : Il a pris son essor dans une mégapole du centre de la Chine : Wuhan regroupant 11 millions d’habitants. Cette capitale provinciale du Hubei possède une forte concentration d’industries pharmaceutiques et d’importants laboratoires de recherche.

Déjà en 2003 la France avait fourni à la Chine plusieurs Laboratoire P3, laboratoires qui sont tombés sous la tutelle de l’armée chinoise. En 2004, suite à l’épidémie du SRAS, la chine à demander une coopération française pour construire un labo de recherche de haute sécurité : P4. Le président Chirac ayant donné son accord, contre l’avis des services de renseignements français et américains (qui craignaient là encore la main mise des militaires pour l’élaboration d’une éventuelle arme bactériologique), la construction fut lancée en 2010. Durant toute la période de construction la coopération s’avéra désastreuse, les Chinois s’étant emparé de la maitrise d’œuvre. Le suivi du chantier s’avérant impossible, l’organisme certificateur : Technip refusa de certifier l’homologation du bâtiment. Alors qu’une cinquantaine de chercheurs français devaient participer aux recherches dans ce labo « Haute sécurité », seul un expert dont la mission a pris fin en 2020 à eu accès aux lieux. La France a en conséquence refusé de fournir à la Chine les échantillons de virus qu’ils ont approvisionnés par ailleurs. Les laboratoires de Wuhan sont désormais sous la coupe de l’armée Chinoise !

En fait si le SRAS et le MERS sont soumis aux normes P3, les Coronavirus ne sont soumis qu’au niveau de sécurité P2, c’est donc vers ces types de labos qu’il faut, chercher une fuite. Le centre de prévention et de contrôle des maladies de Wuhan, où se pratiquent des recherches sur les corona virus de la chauve souris possède un labo P2, qui se trouve à 300m du marché où ont été découverts des pangolins infectés. D’autre part, le campus de Zhengdian où est implanté le Labo P4, possède un labo P3 qui n’en est séparé que par une passerelle. En clair les labos de recherche sur les maladies pathogènes sont en Chine sous le contrôle de l’armée et nous avons en réalité peu d’informations sur les recherches qui y sont menées.

Aujourd’hui que remarquons nous : En Chine, la pandémie s’arrête fin Mars, début Avril l’économie redémarre, la Chine vend des masques et des respirateurs au monde entier (notamment à la France qui lui avait offert le reste de son stock stratégique !) Dès le second semestre l’industrie chinoise est repartie à fond et conquiert des parts de marché, ses financiers acquièrent à bon compte des entreprises exsangues et dévaluées. En Europe et aux Etats Unis, concurrents de la Chine sur le marché mondial, notamment en Afrique, en Asie, au Moyen Orient, en Amérique du Sud, Les secteurs économiques sont quasiment à l’arrêt, on ne produit plus, on n’exporte plus. Les médias annoncent l’apocalypse le virus se propageant vague après vague. En Asie, en Afrique, au Moyen orient, là où l’OMS relayée par les médias prévoyait une véritable hécatombe, on constate que la pandémie a tournée court, le nombre de morts insignifiant curieux non ?

Selon les recherches de l’institut Max Plank, il semble que ce virus soit particulièrement dangereux pour les porteurs des gènes Néandertaliens, gènes qui sont absents du génome des populations africaines et de l’Est asiatiques mais présents chez les populations européennes de l’Europe de l’ouest, de l’Inde et du Bangladesh. Si l’on reporte sur une carte les cas recensés par pays, on constate le recoupement des informations. Enfin, je me rappelle les déclarations du professeur Montagnier, qui avait déterminé que le virus appelé Covid 19 n’était pas d’origine naturelle, mais « qu’il avait été travaillé » On peut croire à une coïncidence, deux c’est mathématiquement peu probable, mais trois… !

Que savons- nous au juste de la Chine et des ambitions de ses dirigeants ? Même si le pays semble pratiquer le capitalisme consumériste, nous ne devons pas oublier que ce pays est le dernier qui soit encore dirigé par un parti communiste, dont les cadres maitrisent tous les postes clés décisionnaires de l’économie, de l’administration et de l’armée. La Chine en 40 ans est passée du 17 au 21ème siècle et à su, grâce à un dumping économique, non seulement accaparer la production de la plupart des produits de base, mais sur certains produits techniques qui vont des cellules photoélectriques aux médicaments génériques en passant par les batteries électriques. Elle est devenue la première puissance économique mondiale, devant les Etats Unis. Le régime se survit car il a considérablement remonté le niveau de vie sur la plus grande partie de son territoire, mais pour cela il lui faut produire et vendre toujours plus. D’où la création de « nouvelles routes de la soie ». Ce faisant, il vient perturber les marchés existants et se heurte aux économies occidentales : il en découle une guerre commerciale chaude avec les Etats Unis, les Européens étant trop divisés pour établir un front commun…

Quelles solutions s’offrent encore à l’Empire du Milieu ? Affaiblir les concurrents en limitant leur capacité de production, donc d’exportation. Les anglos saxons employaient par le passé la guerre chaude avec son cortège de destructions des infra structures et de vies humaines mais si la Chine communiste aligne une armée de plus de 2 millions d’hommes, sa volonté hégémonique n’est que commerciale, car le vieux fond taôisme qui reste sous le vernis communiste est le contraire d’un terrain aventuriste et conquérant : 80 années de dictature n’effacent pas, quoi qu’on en dise 4000 ans de civilisation. Pourquoi faire couler le sang, alors que pour amoindrir une économie il est si facile de s’en prendre aux moyens de production en empêchant les acteurs économiques de travailler : par la grève ou la maladie.

Si maintenant nous regardons la répartition des foyers où la pandémie se propage, que ce soit en Europe ou aux Etats Unis on constate qu’ils recouvrent les zones de production industrielles ou intellectuelles : Côtes Ouest et Est, Texas pour les USA ; Région Parisienne, Bordeaux, Nantes, couloir rhodanien, Nord, c’est-à-dire les secteurs aéronautique, pétrochimique, les grands centres de recherches, ll en est de même pour l’Allemagne et les autres pays européens. En Asie, seule la péninsule indienne, en guerre larvée avec la chine est infectée.

Décidément, il ne fait pas bon d’avoir eu des Néandertaliens dans son ascendance ! Peut-être sommes nous une race destinée ou condamnée à disparaître, comme les dinosaures, pour que d’autres espèces prennent notre place…

La nature a horreur du Vide.

 

Michel ROGER

VPF Ile de France

Source : Volontaires Pour la France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>