On sait maintenant le fond de l’affaire Théo, et ce n’est pas très frais

On savait que les vidéo parlaient. On ne savait pas encore exactement de quoi. Le quotidien régional Le Républicain lorrain s’est procuré les procès verbaux de l’IGPN dans le dossier sensible Théo. Vidéo à l’appui, notre ami du 9-3 a menti sur toute la ligne. Les preux journalistes digèrent mal mais sont bien obligés de faire la commission. La merdiasphère, qui n’a jamais aussi bien porté son nom, peut d’un même élan ravaler ses déjections.

http://www.republicain-lorrain.fr/france-monde/2017/03/06/theo-neuf-minutes-qui-ont-tout-change

Ainsi donc, les « victimes » aulnaysiennes n’ont pas vraiment subi un abject assaut de la part d’une milice fasciste. Ce sont plutôt elles qui se seraient comportées de façon pas très républicaine. Les lecteurs de Riposte laïque l’avaient déjà pressenti.

Le Républicain lorrain rapporte que les policiers ont tenté de contrôler un groupe de deux ou trois personnes. Rapidement, un attroupement se serait formé autour d’eux. « Un policier bousculé sort une matraque, » rapporte le quotidien. « Des personnes se carapatent dans tous les sens, avant de se regrouper à nouveau. L’IGPN relève  »un contexte environnant très tendu. La situation semble échapper aux policiers. » »

Théo, qui aurait frappé les policiers, ne veut toujours pas se calmer. Il a peut-être une bonne raison, nous le verrons plus loin.

Le policier finit par sortir sa matraque et assène plusieurs coup dans les fesses et le bas du dos du jeune homme.

»Puis apparaît une marque sombre de forme arrondie au niveau du bas des fesses, qui peut correspondre au trou constaté sur le caleçon. » On pourrait jaser longtemps sur ce morceau « sombre et arrondi » qui sort du fion. J’ai une suggestion particulière que je vous livrerai plus bas.

»Aucune trace sombre (pouvant être du sang) n’est observée à l’endroit où le jeune homme était assis au sol. » Or, si la blessure correspondait vraiment à un viol commis à ce moment-là, le sang aurait dû sortir en même temps ou peu de temps après. La matraque aurait dû, à défaut d’en contenir elle-même, ouvrir la porte en grand et permettre son évacuation, si vous me passez l’expression (et le sel, bon appétit !).

L’IGPN, qui n’est pas la dernière pour clouer au pilori ses propres agents, ne peut que constater l’absence d’éléments caractérisant la pénétration, intentionnelle ou pas.

Mais alors, d’où vient cette fameuse blessure constatée au niveau du rectum de notre ami ? Notons en premier lieu que Théo a refusé l’examen médical proposé par la police. Allez savoir pourquoi…

On apprenait la semaine dernière qu’un rapport, signé par un policier au lendemain de l’interpellation de Théo (avant, donc, que cette sombre histoire éclate) faisait état de pratiques des dealers consistant à sodomiser, rien de moins, ceux qu’ils soupçonnent de collaborer avec la flicaille.

https://francais.rt.com/france/34702-affaire-theo-pv-suggere-que-theo-etait-indic-et-viole-par-dealers

Bien qu’elle n’apporte pas d’élément concret à l’affaire, cette note a au moins le mérite d’ouvrir la voie (rectale) à une hypothèse alternative.

Il y a autre chose. Il y a un peu plus d’une semaine, une personne proche des milieux policiers m’appelle pour me faire part d’une version différente de l’histoire. Théo aurait en effet caché dans son anus un tube de verre contenant de la drogue. La blessure constatée aux urgences résulterait des coups de matraque assénés par la police, qui ont eu pour évidente conséquence de briser le verre qui la composait.

Pas de confirmation, mais Olivia Blanche nous apprend que cette info (intox ?) circule parmi nos cercles vertueux (voir les commentaires de cet article).

Et si le bout du tube était précisément cette forme « arrondie », assombrie par le sang ? Cela expliquerait aussi son léger manque de coopération lors du contrôle d’identité.

Bref, si on ne connaîtra peut-être jamais les dessous de l’affaire Théo, on peut d’ores et déjà estimer qu’il s’agit d’un contrôle ordinaire qui a mal tourné à cause de la résistance des jeunes (ce qui n’est pas beaucoup plus rare). Le reste est littérature et tartufferie merdiatique. reste une chose, pas la moindre : Hollande, après avoir commencé le quinquennat avec Léonarda, touche vraiment le fond avec Théo…

Lou Mantely

Source : Riposte Laïque

Mentionnons que nous venons de publier un autre article concernant Théo, intitulé  » Theo Luhaka reconnaît devant un juge qu’il a menti « 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>