Lettrre ouverte à mon Député…

L’une de nos fidèles lectrices et adhérente de l’Association Professionnelle Gendarmerie (APG) que j’ai l’honneur de présider m’adresse un courriel avec en pièce jointe une lettre ouverte destinée à son Député.

C’est avec plaisir que nous partageons avec vous cette lettre ouverte en espérant que vous serez nombreux à suivre son exemple. Merci à notre adhérente qui se reconnaitra même si ici je préserve son anonymat.

Djorm9t9fpkiajHwRXwqRcFaK3I@529x324

Bonjour à toutes et tous !
J’espère que vous vous portez bien !
Je suis le collectif « Santé Libre » et l’appel de Martine Wonner au 49-2 a fait écho en moi, comme un moyen d’action possible, sans haine ni violence. Et oui… je crois encore au pouvoir de la démocratie.

Si vous vouliez publier cette lettre, dans le but de montrer une action possible et accessible à tous,

J’ai envie d’échanger avec vous mon courrier à mon député, que vous trouverez ci-dessous.
Parce qu’au-delà de tout ce qui peut nous diviser, on a quand même envie de vivre ensemble !!!
Et que ç’est parfois compliqué en ce moment (qui dure) …
C’est le seul moyen d’action que j’ai trouvé, je le partage avec vous.
Je suis toute ouïe pour entendre les vôtres, si vous avez trouvé kekchose…
Bises et à bientôt !

Objet : Requête d’une de vos administrées

Bonjour Monsieur le Député,

 

A 51 ans, c’est la première fois que je ressens le besoin d’écrire à « mon » député, la première fois que le fait de vous écrire représente mon seul moyen d’action. Je vous remercie d’être là, pour nous.

Secrétaire de mairie à Xxxxxxxxx, unique « administrative » de la commune, j’ai observé, et vécu, avec une incompréhension grandissante, les mesures prises par notre gouvernement depuis début 2020.

En ce début 2021, je constate, et vis, les mêmes mal-être, peur, incompréhension d’une bonne partie des gens autour de moi, qui essaient de s’adapter au mieux, avec courage, à une privation de libertés individuelles, à une obligation punie de sanctions, d’appliquer des mesures dont le bien-fondé n’est pas débattu.

L’élément déclenchant m’amenant à vous écrire est le port du masque des enfants. Ma cadette a 10 ans, et subit le port du masque pendant des heures depuis novembre. L’Éducation Nationale souhaite rajouter « un tour de vis » aux consignes (contraintes ?) sanitaires, ignorante des études, des « alarmes » lancées par des experts, des personnes bienveillantes pour nos enfants.

Toute tentative d’échange sur ce sujet avec les membres de l’Éducation Nationale est déboutée par le caractère impérieux de ces décisions.

Toute tentative d’échange ou de débat avec nos concitoyens peut se heurter à la peur, la panique, créées par une information à sens unique. Depuis quand notre gouvernement a vocation de gouverner par la peur ? Ou… combien de temps sera-t-il acceptable de le laisser gouverner par la peur ?

Depuis 4 ans seulement dans le « service public », aimant mon travail, plus un engagement qu’un « travail », je constate l’effritement de la motivation, la détresse lors de l’application des décisions, des « services publics » autour de moi.

Que faire ? Cela fait des mois que j’attends en vain du bon sens de notre gouvernement, de la bienveillance envers la population qui obéit « sagement » par peur des sanctions ou pour ne pas céder à la panique.

Votre position vous expose de plein fouet à l’état de bien être des personnes de votre circonscription, de vos administrés. Constatez-vous un délabrement de leur santé physique ou un délabrement de leur santé mentale ? Les deux étant liées…

Je ne vois pas l’action directe d’un virus sur la santé de nos concitoyens.

J’en arrive à ma requête.

La Constitution nous offre la motion de censure 49-2, qui vous permet d’être notre protection ultime contre la… folie ? Inadéquation ? Obstination ? Irrespect ? De notre gouvernement actuel.

Je vous demande, Monsieur le Député, de soutenir une telle motion afin de rétablir un vrai débat politique, au sens noble et premier du terme « politique », et de mettre officiellement en cause la responsabilité du gouvernement.

Je suis à votre entière disposition pour tout échange qui vous apparaitrait pertinent.

Bien respectueusement.

Lettre signée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>