Les vérités qui dérangent sur l’affaire Adama Traoré

Depuis la mort d’Adama Traoré, le débat public est intoxiqué par la version partielle de la famille Traoré, qui malgré les expertises n’ont cessé d’accuser les gendarmes d’avoir tué leur frère. Cette enquête de Louis de Raguenel met à mal cette thèse bornée, derrière laquelle se cache toutes les ambitions de la l’extrême-gauche décoloniale.

Source : Valeurs actuelles

Lire également :

- Ouest-France – Mort d’Adama Traoré. Six questions pour comprendre l’affaire judiciaire qui dure depuis 4 ans

- Le Salon Beige – Adama Traoré : une imposture basée sur quatre mensonges

- Le Figaro – Céline Pina: «Comment l’affaire Adama Traoré est instrumentalisée pour entretenir le communautarisme»

Affaires impliquant d’autres membres de la famille Traoré :

Plusieurs des frères d’Adama Traoré ont des démêlés avec la justice — Bagui, Yacouba, Youssouf et Serene Traoré — notamment pour des délits commis lors des émeutes ayant suivi le décès de leur frère.

Le , Yacouba Traoré est condamné à 18 mois de prison ferme, pour avoir passé à tabac un jeune homme qui avait porté plainte contre Adama Traoré, accusant ce dernier de l’avoir violé lorsqu’il était son codétenu. Yacouba Traoré est libéré en octobre, mais placé en détention provisoire le de la même année dans l’affaire de l’incendie d’un bus à Beaumont-sur-Oise. Le , il est condamné à 3 ans de prison ferme pour l’incendie de ce bus. Le parquet fait appel, ayant requis six ans de prison65, mais la peine de 3 ans est confirmée en appel le 2 avril 2019.

Le , Serene Traoré, autre frère d’Adama Traoré, est condamné à quatre mois de prison ferme et 600 euros d’amende pour outrage, trois jours après la mort de son frère, à l’encontre de la maire de Beaumont-sur-Oise. Le comité Adama, dirigé par Assa Traoré, déclare en avril 2018 voir dans la condamnation de Serene Traoré « un acharnement contre la famille Traoré et ses soutiens. »

Sans lien direct avec la mort de son frère, Samba Traoré est condamné le en comparution immédiate, à quatre ans de prison, dont 18 mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans pour violences avec arme.

Source : Affaire Adama Traoré – Wikipédia

 

What do you want to do ?

New mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>