La surcharge des hôpitaux est flagrante !

La surcharge des hôpitaux est flagrante ! il y a fort à parier que la situation dans les autres pays malgré les mensonges des officiels ne soit pas très éloignée de celle de l’Italie.
Capture d’écran 2021-01-06 à 01.22.45
Cliquez sur l’image pour voir la vidéo sur Tweeter
Traduction du texte Italien avec DeepL :

Des hôpitaux surchargés de travail (deuxième partie). En Italie, 75 000 décès Covid et ils se permettent de chorégraphier des danses dans les hôpitaux et de les diffuser sur le web ? Ce pays doit être rasé et reconstruit à partir de zéro. https://t.me/RadioSavana

Quelques commentaires italien traduits par DeepL :

- En tant que collègue de ces honteux travailleurs de la santé, non seulement je me dissocie de ces tristes théâtres, mais je m’en excuse ! Nous ne sommes pas tous comme ça !

- Les restaurants et les bars qui n’ont pas fonctionné depuis des mois, beaucoup sont attachés au baril de gaz, vous entrez dans les locaux et vous avez envie de pleurer pour les voir si vides et désolés, ils dansent auront pris des bonus et des primes et je sais comment les fossoyeurs le travail ne manque pas !

- En tant que médecin, j’ai honte de la classe de santé italienne. Cette masse de décérébrés est probablement composée des mêmes personnes qui arborent fièrement des selfies avec leur manche retroussée et leur pouce levé

- Je n’ai pas avalé la danse des marins cet été.
En fait, j’ai trouvé cela honteux.
Et je trouve cette façon de danser dans les hôpitaux tout aussi choquante.
Je ne peux pas aller à la montagne parce qu’il y a des décès de covidés et ils peuvent faire du cabaret dans le quartier ?
Des clowns.

- Mais vous verrez comment ils vont danser, quand, après avoir été vaccinés et avoir dû payer le traitement des dommages collatéraux, ils seront également licenciés pour réduire les dépenses publiques à cause de la troïka. Que celui qui cause ses propres problèmes pleure pour lui-même.

- Le problème est que les unités de soins intensifs fonctionnent et que les autres départements ne le font pas, parce que les infirmières des autres départements refusent d’aller aux unités de soins intensifs et parce que pour être infirmière dans une unité de soins intensifs, il faut avoir de nombreuses compétences liées à l’utilisation des machines, que l’on n’acquiert pas du jour au lendemain.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>