« La brigade de gendarmerie, j’ai adoré »

Jérôme Langevin aura passé cinq ans, jour pour jour, à la brigade percyaise de la communauté de brigades de Tessy-Percy-Canisy.

Jérôme Langevin aura passé cinq ans, jour pour jour, à la brigade percyaise de la communauté de brigades de Tessy-Percy-Canisy. |

Percyais depuis cinq ans et commandant de brigade pendant dix mois, Jérôme Langevin rejoint Avranches et son peloton de surveillance et d’intervention.

Les gens d’ici

Son mug siglé « Gendarme Langevin Jérôme », humoristiquement décoré, le suit depuis sa première brigade, à Canisy. Le café du matin, pour le débriefing, est précieux pour Jérôme Langevin, afin d’affronter la journée.

Accrochés aux murs de son bureau de commandement de la brigade, des dossards attestent de son appétence pour la course à pied… jusqu’au marathon.

Mais ces deux symboles vont bientôt quitter Percy. Le maréchal des logis-chef, Jérôme Langevin, part à Avranches « pour le Psig Sabre ». Il s’agit d’un Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie, dans des unités « spécialisées en cas de menace d’attentat, qui peuvent être activées très rapidement ». Le Psig d’Avranches, avec ses 18 gendarmes, est le seul des quatre que compte le département, à être devenu Sabre au début de cette année.

« Le choix du renouveau »

Une évolution souhaitée, à 34 ans. « C’est une opportunité ! On a plein de sous-métiers pour voir un maximum de choses, changer », explique celui qui est gendarme depuis 2003, d’abord dans un escadron de gendarmerie mobile, à Nîmes, avant d’arriver en brigade à Canisy, en 2009, puis Percy, en 2012.

Déjà moniteur de tirs et de combat, il a réussi, « en décembre 2016, à Caen, des tests de sélection ». Le 16 août, cinq ans, jour pour jour, après son arrivée à Percy, il sera Avranchinais.

« Je ne pars pas en disant ouf. La brigade, j’ai adoré. Je me suis régalé. Mais je suis content d’en être arrivé où je suis. » Il fait « le choix du renouveau » en retrouvant « des contraintes comme en escadron sur l’intervention », semblable à ses débuts.

Quitter Percy, « une brigade où on se sent bien », c’est « se remettre en question » et « s’éloigner de ses habitudes ». Jérôme Langevin évoque « le très bon logement, la brigade, la commune où il y a tout » et parle avec une émotion certaine « des liens créés ». C’est un départ « pour tout recommencer ».

À la brigade percyaise le temps est aussi au renouveau. Venu de Tinchebray, l’adjudant Samuel Deleveyre va en prendre le commandement. Deux nouveaux gendarmes, dont une femme, vont porter l’effectif à six. « Je souhaite à la nouvelle équipe d’avoir le même plaisir que moi à aller travailler ».

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>