Financements occultes : pourquoi le principal témoin contre Sarkozy a-t-il miraculeusement changé de version ?

Capture d’écran 2020-11-14 à 18.46.42

Ziad Takieddine, le principal accusateur de Nicolas Sarkozy dans l’affaire des financements libyens, vient miraculeusement de changer sa version et blanchir l’ex-président français. Or, selon Fabrice Arfi, journaliste à mediapart, les preuves contre l’ancien patron des Républicains, persistent toujours. Nous vous livrons ici la version du responsable du pôle enquête du média, rendue public sur Twitter.

Capture d’écran 2020-11-14 à 18.47.45

Dans Paris Match, Ziad Takieddine, ruiné et en fuite (après sa condamnation dans Karachi), livre une nouvelle version dans l’affaire libyenne, qui, miracle, épargne Sarkozy un mois après la mis en examen de celui-ci pour «association de malfaiteurs». L’intermédiaire, lui aussi mis en examen, continue de charger Claude Guéant mais plus l’ancien président de la République.

« Les juges détiennent les preuves bancaires des mensonges de Sarkozy »

Problème : quoi que dise Takieddine, les juges détiennent les preuves bancaires qu’à travers lui un proche de Sarkozy a touché de l’argent libyen en 2006 et que Sarkozy a menti sur sa relation avec ce proche (Gaubert). Mieux : dans Paris Match, Takieddine affirme que le demi-million d’euros d’argent libyen qu’il a viré à Gaubert en 2006 a servi pour sa maison en Colombie. Oups… Celle-ci était construite depuis belle lurette et Takieddine y était allé en… 2002.

C’est beau, presque émouvant, de voir à quel point cette sortie de Takieddine colle à merveille à la nouvelle stratégie de défense de Sarkozy dans l’affaire libyenne: charger Guéant, minorer Gaubert, absoudre Sarkozy. Le tout dans Paris Match, propriété du groupe Lagardère dont Nicolas Sarkozy est membre du conseil de surveillance.

Acculé par les preuves, Sarkozy a lâché tous ses lieutenants de toujours

Contrairement à la légende qu’il essaie d’installer, Nicolas Sarkozy a été, lors de ses dernières auditions, tellement acculé devant les preuves accumulées par les juges qu’il a dû littéralement lâché sur PV ses lieutenants de toujours, Hortefeux et Guéant. Nous touchons au sublime. Nicolas Sarkozy, qui a traité Takieddine de cinglé, d’escroc et de menteur fou devant les juges, prend désormais pour argent comptant – sans mauvais jeu de mots – les déclarations du même Takieddine…

Capture d’écran 2020-11-14 à 18.48.53Capture d’écran 2020-11-14 à 18.49.10

Il faut bien prendre la mesure de ce qui se passe, une opération de com’ médiatique et judiciaire pour faire oublier un fait majeur : les sarkozystes ont touché de l’argent libyen via Takieddine, par virement, sur un compte offshore, en 2006. C’est la filière Gaubert. Et Nicolas Sarkozy a menti sur sa relation avec Gaubert – c’est prouvé.

 

Celui qui envoie l’argent, Senoussi, est un terroriste d’Etat que Guéant et Hortefeux, quand ils travaillaient pour Sarkozy, ont rencontré secrètement à Tripoli juste avant (en septembre et décembre 2005) alors qu’il était recherché par la justice française – c’est prouvé. Comme il est prouvé que l’équipe Sarkozy, au premier rang desquels Me Herzog et Gueant, ont tout fait pour faire sauter le mandat d’arrêt Senoussi.

 

C’est énorme, c’est prouvé, c’est au dossier, et ça n’a jamais fait les headlines. Jamais. Bonne soirée à tous.

Source : Le Média

A lire également :

- Médiapart – Notre dossier: l’argent libyen de Sarkozy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>