7 erreurs sur la Gendarmerie

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t31.0-8/15874834_1201557636588202_7388736692759652514_o.png?oh=dda0714fa84ffab29c99a76c50a87f4d&oe=593AC89B

Au Centre d’information et de Recrutement de RENNES, nous avons l’habitude de vous rencontrer. Il nous arrive cependant de constater que certains “clichés” sont tenaces. Avec humour et sans amertume nous allons essayer d’en contrer sept. Retrouvez aussi en fin de l’article la correction du jeu des 7 erreurs.

1.”En Gendarmerie, il faut faire 1m70 pour les hommes et 1m60 pour les femmes” : FAUX

« La bonne taille c’est quand les pieds touchent par terre » Coluche
En 2012, la condition taille initialement requise pour postuler dans la gendarmerie, qui était de 1.60 m pour les femmes et 1.70 m pour les hommes, a été supprimée. C’était dans le cadre du nouveau concours.
Cependant, certaines tailles minimales restaient requises pour entrer dans des formations particulières (Garde Républicaine, motocyclistes…).
Depuis un arrêté du 1er août 2014, le critère de taille comme condition d’affectation en Gendarmerie ou dans certaines unités de la Gendarmerie est supprimée. La documentation indiquant encore ce critère est donc obsolète.

2.”Pour être sous-officier, il faut absolument un Baccalauréat” : FAUX

Passage des écrits du concours de Sous-officier de Gendarmerie
Pour devenir sous-officier de Gendarmerie, vous pouvez passer le concours externe (SOG 1) qui nécessite bien la détention d’un Baccalauréat.
Cependant, pour les non-bacheliers le choix d’être réserviste ou gendarme adjoint volontaire (GAV) permet d’avoir accès sous certaines conditions au concours interne de sous-officier (SOG 2). Pour ce concours, la détention d’un baccalauréat n’est plus une condition. Les Adjoints de sécurité de la Police Nationale et les militaires ayant plus de 4 ans de service bénéficient aussi de ce concours interne.

3.”La Gendarmerie c’est un peu comme l’armée” : FAUX

En France, il y a quatre Forces Armées. Il y a l’Armée de Terre, L’Armée de l’Air, La Marine et la Gendarmerie. Les gendarmes sont des militaires. Donc ce n’est pas “comme” l’armée, c’est l’armée. La particularité pour la Gendarmerie c’est qu’elle est placée sous l’autorité du Ministère de l’intérieur depuis 2009, et pas sous l’autorité exclusive du Ministère de la Défense comme les autres forces armées. C’est une force de police à statut militaire.
En formation, la première tenue du futur Gendarme ne sera pas bleue mais kaki !

Perçue en école, la tenue bleue restera sur un cintre durant le début de formation

4. “Il faut s’inscrire dans une école, il y en a une à CHATEAULIN…” : FAUX

Il y a bien une école à CHATEAULIN mais vous ne choisissez pas l’école. Pour intégrer une école, il faut réussir un concours pour les officiers et les sous-officiers, ou des tests de sélection pour les Gendarmes Adjoints Volontaires et les Réservistes. Les inscriptions se font sur le site www.lagendarmerierecrute.fr.
Et n’oubliez pas, on ne paye pas pour être formé en Gendarmerie. Vous êtes payé en école pour être formé. Une école payante préparant au concours est une entreprise privée et ne fait aucunement partie de la Gendarmerie.

Les écoles de gendarmerie en France

5. “Il faut avoir fait des études de droit pour devenir Gendarme”: FAUX

Le recrutement en Gendarmerie ne se fait pas sur des épreuves de Droit. Bien que cela puisse être nécessaire pour certaines épreuves du recrutement officier, il n’est pas obligatoire d’avoir fait des études de Droit pour être gendarme. La gendarmerie recrute les futurs gendarmes pour leurs qualités humaines, pour leur capacité à rédiger, à s’exprimer, à argumenter et pour leur résistance physique et psychologique. Les compétences s’acquièrent ou sont complétées après par la formation initiale, l’expérience du terrain et la formation interne et continue.

Passage d’une épreuve de recrutement

6. “J’aimerai bien la gendarmerie mais on est toujours muté, ça ne me plaît pas” : FAUX

Le choix de la première affectation découle du classement en école. Les officiers, sont soumis à une mutation régulière au niveau nationale.
Mais il faut savoir que pour le sous-officier, la mutation est liée directement ou indirectement aux choix du militaire. Le gendarme est muté à sa demande, en fonction de son choix de spécialisation, de son envie de changer de localisation ou de son évolution dans la hiérarchie. Dans le dernier cas, il sera muté au sein de sa région d’affectation. Exit cette notion d’obligation de tout quitter régulièrement.
Il reste cependant évident qu’un militaire de la Gendarmerie changera plusieurs fois d’unité dans sa carrière. Il pourra également changer de région pour partir en outre-mer, être volontaire pour partir en ambassade ou faire le choix de voyager en devenant à sa sortie d’école Gendarme Mobile.

Gendarme Mobile de l’Escadron de Pontivy en mission en GUYANE

7. “Je veux être Gendarme parce qu’ils ne paient pas d’impôts” : FAUX

On a cherché pourquoi cela revient si souvent dans les fausses idées sur la gendarmerie mais on n’a pas trouvé d’explication. Le Gendarme est rémunéré par l’État donc indirectement par les impôts, mais il y est soumis comme tous les citoyens.
Les Japonnais disent “sept fois à terre, huit fois debout”. D’autres fausses idées existent sur notre métier comme sur beaucoup d’autres mais pour avoir des réponses, c’est auprès des professionnels que vous saurez. Alors un doute, une rumeur, posez vos questions sur notre page.

Solution du jeux des 7 erreurs

Source : Centre d’Information et de Recrutement de la Gendarmerie de Rennes – CIR

Aucun texte alternatif disponible.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>