5 décembre : le patron de la police veut dissuader ses troupes de manifester

EXCLUSIF. Dans une note adressée à l’ensemble des services, le préfet Éric Morvan rappelle l’obligation de neutralité et de loyauté à l’égard des institutions.

Dans une note en date du 2 décembre, envoyée à tous les services, DGSI comprise, le directeur général de la police nationale (DGPN), le préfet Éric Morvan, entend réagir à l’appel de « certaines organisations représentatives de policiers à participer à différentes actions, notamment aux abords des commissariats », le 5 décembre. Le DGPN demande aux directeurs de tous les services actifs de la police de rappeler à leurs effectifs les obligations qui « s’imposent en tout temps aux policiers et notamment dans le droit de manifester ». Les règles, selon le DGPN, sont claires : le droit de manifester ne peut s’exercer sur le temps de service, en tenue d’uniforme, en portant le brassard ou encore en usant des moyens du service.

Éric Morvan met également en avant le Code de déontologie de la police selon lequel les fonctionnaires de police sont soumis au devoir de neutralité, au devoir de réserve et de « loyauté à l’égard des institutions de la République ». Il demande également à ses chefs de veiller à garantir le libre accès aux commissariats pour l’accueil et aussi pour recueillir les plaintes.

close
volume_off

Lire aussi Comment Matignon se prépare à gravir le « mur du 5 décembre »

« Les commissariats resteront ouverts seulement pour les urgences »

Les syndicats Alliance-Police nationale et Unité, qui représentent près de 80 % des effectifs de police de la sécurité publique, en tenue ou en civil, comme les BAC (brigades anticriminalité), ont appelé leurs adhérents à montrer l’étendue de leur mécontentement le jour de la grande manifestation contre la réforme des retraites. « Il n’y aura pas de convergence des luttes, ironise Frédéric Lagache, le porte-parole d’Alliance. Mais nous marquerons notre différence face à un ministère et un gouvernement qui font la sourde oreille sur nos revendications. Les commissariats resteront ouverts seulement pour les urgences en matière de crimes ou les délits comme les agressions sexuelles. En revanche, un plaignant qui viendrait ce jour-là en raison du vol de son téléphone portable sera invité à revenir un autre jour. »

Plus radical, Yves Lefebvre, le patron d’Unité, a d’ores et déjà demandé à ses adhérents qui travaillent de nuit de sortir des postes de police uniquement sur appel d’urgence, et non pas d’initiative. « Le mouvement a déjà commencé dans les Pays de la Loire, il a vocation à s’étendre dans tout l’Hexagone tant que le ministère n’a pas mis fin à la prime de résultat exceptionnel [synonyme de politique du chiffre pour certaines organisations syndicales, NDLR] et à un management de moins en moins humain au sein de la police. De même, Beauvau doit revaloriser le paiement de l’heure supplémentaire et rapidement délivrer du matériel opérationnel aux forces de l’ordre comme des gilets pare-balles. »

Lire aussi INFO « LE POINT ». Le ministère de l’Intérieur commence à payer les heures supplémentaires

Les CRS de deux organisations sur trois ont décidé de ne pas participer au mouvement du 5 décembre. La troisième, Unité, doit annoncer sa position dans la soirée de ce lundi.

Lire aussi Réforme des retraites : que deviennent les départs anticipés ?

Source : Le Point

Communiqué du Collectif Autonome des Policiers Île de France – CAP IDF

À tous postes fixes et mobiles, #CODE561 !!!
C’est la #crise, le #raslebol !!

Puisque nous sommes confrontés à un sérieux manque de considération de la part du ministre #Castaner avec l’aval des #syndicatsdepolicemajoritaires, nous estimons que le #droitderetrait et le #serviceminimum doivent être mis en place sans délai.
Nous voulons des réponses fortes et rapidement !!
Au diable l’ultimatum à deux balles !!

#ForceetHonneur !!

#UPNI #CAPIDF #CITOYENSOLIDAIRE
#POLICENATIONALE #PREFECTUREDEPOLICE
#manif #RASLEBOLGÉNÉRAL #blocus #colère
#ministredelinterieur #presidentdelarepublique

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2536624299910413&id=1793124217593762Aucune description de photo disponible.

Communiqué Collectif National – UPNI

Communiqué transmis et à transmettre sur les réseaux sociaux #Police.
#RASLEBOLGÉNÉRAL #SOLIDARITÉ

« Appel général !! Appel général !!
À tous postes fixes et mobiles, prenez note !!

Au vu des évènements récents à Nantes, Angers, Le Mans, Saumur, Cholet , Noisy le Sec, CDI Grenoble et les CRS ce jour, il est demandé a tous les effectifs nuiteux de saisir le code 561 sur la Main Courante Informatisée. »

#CODE561

Puisque notre ministère nous ignore aux côtés d’une hiérarchie et de syndicats complices, nous exigeons plus que ces derniers, nous ne nous contenterons pas de 5 heures de pause dans ce bourbier duquel il nous est difficile d’en sortir, nous invitons nos collègues « hiboux » et de jour à procéder au #serviceminimum en métropole et dans les outre-mer.

#UPNI #MPC63 #COLLECTIFS #CLIP #CAPIDF
#POLICENATIONALE #RASLEBOL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>