Yssingeaux : Les “Gendarmes du Coeur” soutiennent Benjamin

Yssingeaux : Les

Yssingeaux : Les

C’est dans l’intimité de la brigade de gendarmerie d’Yssingeaux que le jeune Benjamin Presles a reçu un chèque de 5 000 € de l’association “Gendarmes du Coeur”. Une cérémonie sous le signe de la solidarité pour cette famille touchée par la maladie.

La grande famille de la Gendarmerie Nationale était réunie pour l’occasion : Le Colonel Reul, commandant de la Région Auvergne, le Lieutenant Colonel Patoux, commandant du département, mais aussi la Sous-préfète Agnès Chabanon et Bernard Gallot, le maire d’Yssingeaux, avaient répondu présents à la demande du Chef d’escadron Emmanuel De l’Etoile pour cette remise de prix un peu particulière.

La gendarmerie, une famille unie dans la difficulté
C’est en 2014 que le diagnostic de Benjamin, fils ainé du gendarme Presles de la brigade d’Aurec-sur-Loire, est tombé. Une leucémie qui a nécessité un traitement lourd de chimiothérapie et une présence quotidienne auprès de lui de ses parents, entre les séjours à l’hôpital et les difficultés liées aux effets des médicaments.
Et même s’il reprend actuellement sa vie de garçon de 11 ans et qu’il se porte bien, le processus est encore long et les rendez-vous à l’hopital sont encore réguliers et nombreux. Et c’est grâce à la solidarité de la grande famille de la gendarmerie que la famille Presles a pu traverser cette période difficile, comme en témoigne le gendarme Presles : ” le soutien de la gendarmerie dans cette épreuve pour accompagner Benjamin au quotidien a été très important, notamment de la part de la brigade d’Aurec, par de petits gestes du quotidien pour nous aider à passer l’épreuve de la maladie, une solidarité et une présence essentielle pour nous…” .

L’association “Gendarmes du Coeur” également présente
Créée en 2005 par Michel Scat, l’actuel président, cette association a pour vocation de venir en aide aux familles de gendarmes en difficulté, touchées par la maladie ou le deuil. Et Michel Scat, “un civil passionné par le métier de gendarme”, et “plus gendarme que nous tous” selon les propos du Colonel Philippe Reul, a tenu à être présent à Yssingeaux pour offrir ce chèque de 5 000 €, un geste significatif et surtout un don du coeur pour Benjamin et sa famille, choisis parmi de nombreux cas dans toute la France pour recevoir cette aide symbolique.
Les “Gendarmes du Coeur” comptent 1469 adhérents dont 14 Généraux et 87 Colonels, mais seulement six adhérents en Haute-Loire…“C’est moyen, moyen, il faudra voir de changer cela” a d’ailleurs ironisé le président, précisant qu’il “marchait au carburant d’adhésions”.

Une solidarité renforcée par la présence des personnels de toutes les unités de l’Arrondissement d’Yssingeaux, que le gendarme Presles a tenu à remercier, tout comme l’institutrice de Benjamin qui venait à domicile pour lui permettre de suivre sa scolarité, ou encore les service de pédiatrie oncologique du CHU de Saint-Etienne : “C’est grâce à tous que Benjamin se porte bien et reprend sa vie de garçon de 11 ans”.

Source : Zoom d’Ici

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *