Vous avez dit cynisme ou vérité ? Les deux, mon capitaine !

Introduction.

Chers lecteurs, nous vivons une époque pleine de promesses, celle du dévoilement. En observant la confusion qui règne dans tous les domaines, nous constatons que « les masques tombent » et que la Vérité se fait jour. C’est une excellente nouvelle qui nous incite à prendre en main notre destin.

Je n’ai aucunement la prétention d’égaler le génie de Pierre DAC et de ses petites annonces, parues dans la revue « L’os à moelle » pendant la Seconde Guerre mondiale. Travaillant toujours aussi sérieusement, mais sans me prendre au sérieux, je vous propose d’aborder l’actualité économicopolitique et patrimoniale, de façon plus… légère.

La petite annonce du jour :

« Agence de presse cherche un détecteur de mensonges ayant peu servi, en vue de diffusions d’informations exactes. Services de renseignement états-unien, s’abstenir ».

Lecteurs de fraiche date de mes écrits, ou plus anciens, vous connaissez tous ma propension à dénoncer les méfaits des « merdias de grand chemin » que je nomme aussi parfois : « prestitués ». Outre le fait que les médias sont financés par les états, quelques groupes financiers et autres « mécènes », une des raisons du manque de pluralité de la presse, résulte du peu d’agences de presse dans le monde « occidental ». Les principales sont l’Associated Press (AP), Reuters et l’Agence France-Presse (AFP). Il ne vous a pas échappé que la première est américaine et la seconde, anglaise !!!

Le traitement de l’actualité dans la presse ne résulte pas tant de l’autocensure que de la fainéantise. En effet, quoi de plus simple que de « recopier à sa sauce » la dépêche des agences de presse. Pour vous montrer, une fois de plus à quel point je vous aime, je vais vous faire une confidence. Dans une de mes nombreuses vies, j’ai conçu et commercialisé un produit de sécurisation de chèques. Pour le faire connaitre, j’ai fait appel à l’AFP qui a réalisé un reportage sur mon entreprise et a aussitôt publié une « dépêche »… reprise à l’identique par l’ensemble de la presse.

Le plus amusant est que deux années plus tard, j’ai à nouveau fait appel à Cette même AFP, pour le même produit… que j’ai alors qualifié de « nouveau ». Que croyez-vous qu’il s’est passé ? L’AFP a rédigé une nouvelle dépêche, qualifiant mon produit de « nouveau » et je puis vous affirmer qu’elle a eu encore plus d’impact médiatique que la précédente dépêche ☺☺☺.

Assez parlé de moi et revenons aux choses « sérieuses ». Le chapitre « La grande manipulation » des « Rendez-vous d’Hubert » du 21 courant, est consacré à l’analyse des « contre-offensives » de l’armée ukrainienne. J’y ai relaté un propos particulièrement cynique et, hélas, non mensonger, de l’ancien sénateur de Virginie Richard Hayden Black. Il a cet été, cyniquement déclaré : « Tant que nous voulons continuer cette guerre, nous nous battrons, jusqu’à la mort du dernier Ukrainien ». Les choses sont claires, n’est-ce pas ?

Dans le même genre, il me revient en mémoire les propos du secrétaire du trésor, John Bowden CONNALLY, au lendemain d’une déclaration télévisuelle du président des États-Unis d’Amérique. Alors empêtré dans la guerre du Viet Nam, le 15 août 1971, le président NIXON annonce à la télévision que le dollar n’est plus indexé sur l’or et devient donc une monnaie « flottante ». Les propos de « l’ami John » sont aussi vrais que cyniques  : « Le dollar est notre monnaie , il est votre problème ».

Vladimir POUTINE, avec « l’aimable complicité » de Xi JINPING, s’active actuellement à « régler le problème » .

« Tout est énergie et cela résume tout. Mettez-vous sur la fréquence de la réalité que vous voulez obtenir et vous ne pourrez qu’obtenir cette réalité. Il ne peut en être autrement.

 Ce n’est pas de la philosophie. C’est de la physique »

(Albert Einstein)

Chers lecteurs avides de vérité, assidus ou occasionnels, je vous aime et vous salue.

Source : Sérénité Patrimoniale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.