Vimy : fleurs et pompes funèbres dans les locaux… de l’ancienne gendarmerie

Frédéric Kubicki et Marie-Claude Delaby ont déménagé leur entreprise de pompes funèbres de la rue Faidherbe à l’ancienne caserne de gendarmerie. En attendant la fin des travaux dans quelques mois, on y vend déjà des fleurs.

Véronique et Frédéric Kubicki : une boutique de fleurs et une entreprise pour préparer les funérailles d’un proche.
Véronique et Frédéric Kubicki : une boutique de fleurs et une entreprise pour préparer les funérailles d’un proche.

Il y a huit ans, Marie-Claude Delaby, secrétaire d’une entreprise de pompes funèbres, et Frédéric Kubicki, cadre dans un groupe funéraire, vingt-cinq ans de métier, se sont associés pour reprendre l’activité de l’entreprise Marquant à Saint-Nicolas et Vimy.

Affiliée au choix funéraire, un groupement d’indépendants, l’entreprise, gérée dans un esprit familial, propose également une boutique de fleurs. Anciennement installée rue Faidherbe à Vimy, le magasin a été déplacé depuis un mois dans les locaux de l’ancienne caserne de gendarmerie, près du stade de football.

« No parking, no business ! »

« No parking, no business ! », lâche Frédéric Kubicki pour expliquer ce déménagement. Les nouveaux locaux offrent aujourd’hui un parking réservé à la clientèle de la boutique de fleurs et du funérarium.

On devrait agrandir le bâtiment d’une trentaine de mètres carrés et trouver la place pour installer les bureaux de la société, deux salons funéraires, un hall d’entrée, une toilette accessible aux personnes à mobilités réduite, un laboratoire pour préparer les soins d’hygiène et de présentation, ainsi qu’un local pour les fournitures (plaques funéraires etc.) Ces aménagements, qui devront s’étaler sur quelques mois, prévoient également la mise en place d’une rampe d’accès pour les fauteuils roulants.

Les bureaux dans les cellules

Cette installation ne se fera pas sans mal. Il a fallu par exemple détruire les couchettes en béton et les aménagements des deux cellules pour les gardes à vue, afin de libérer l’espace pour y installer un bureau. Il y aura un salon borgne, sans lumière naturelle, et un salon à la lumière du jour. Pourquoi deux funérariums ? « Aujourd’hui, on ne garde plus ses morts à la maison comme autrefois » commente Frédéric. « Les enfants viennent souvent de loin pour les funérailles et il faut les loger et les accueillir ».

Ici le lieu se prête « à cet agrandissement qui nous permettra de développer notre service aux familles. Une étude nous a permis d’apprendre qu’on ne drainait dans le secteur que 50 % des décès. Les autres familles vont à Avion, Sainte-Catherine, Liévin ». La société compte sept salariés, les deux gérants compris. Véronique et Solange qui s’occupent de la boutique « Vimy Fleurs » et trois porteurs. « Nous en avons embauché un dernièrement. Nous pourrons embaucher une autre personne si l’activité se développe. »

Vimy Fleurs et Pompes funèbres de l’Artois, rue Victor-Hugo, du lundi au samedi de 8 à 12 h et de 14 à 19 h, le dimanche de 9 à 13 h.

Permanence 24 h sur 24 : 03 21 73 74 14.

Source : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.