Vannes. Gendarmerie mobile : un nouveau capitaine pour les 50 ans

le-capitaine-nicolas-charrier-a-officiellement-pris-ces_4178026_540x270pLe capitaine Nicolas Charrier a officiellement pris ces fonctions au sein de l’escadron de gendarmerie mobile de Vannes, ce vendredi après-midi. (Photo R. Q.)

Double cérémonie, ce vendredi après-midi, au sein de l’escadron de gendarmerie mobile de Vannes. En marge du cinquantenaire de l’institution militaire installée dans le quartier de Ménimur, le capitaine Nicolas Charrier, 30 ans, a officiellement pris ses fonctions.

Capitaine Nicolas Charrier, quelles sont les missions de l’escadron de gendarmerie mobile ?

La principale mission de l’escadron de gendarmerie est le maintien de l’ordre. C’est sa raison d’être. Nous intervenons dans le cadre de manifestations comportant des risques de trouble à l’ordre public : cela peut-être dans le cadre du sport, comme lors de l’Euro 2016 de foot, des festivals ou des visites officielles. Nous assurons aussi des missions particulières, en appui de la gendarmerie départementale, dans des zones sensibles prioritaires, en métropole ou en outre-mer. Nous sommes là avant tout pour stopper les faits de délinquance.
Quelles ont été les dernières missions assurées par l’escadron de Vannes ?

Nous avons apporté des renforts estivaux dans le département des Côtes-d’Armor, du Finistère et du Morbihan. En décembre prochain, nous assurerons une mission dans des zones de sécurisation prioritaires dans l’Eure (27), la Moselle (57) et l’Oise (60). En février 2019, une partie de l’escadron assurera la protection du Palais de justice de Paris. Il n’y a que trois escadrons de gendarmerie mobile en Bretagne : Vannes, Pontivy et Brest. Nous pouvons donc être mobilisés en métropole comme en outre-mer.
Vous voilà à la tête de 131 militaires à seulement 30 ans. Quel est votre parcours ?

Je suis issu d’un recrutement saint-Cyrien. J’ai ensuite occupé le poste de commandant au sein du peloton d’intervention de la gendarmerie dans le Calvados, avant de devenir instructeur à l’école des officiers de la gendarmerie à Melun (77). Obtenir ce niveau de responsabilité à mon âge ne fait pas de moi un cas à part, il y a une volonté nationale de rajeunir les escadrons. À Vannes, la moyenne d’âge de l’escadron est de 36 ans, celui des gendarmes (le corps exécutant) de 28 ans ».

Source : Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.