Val-d’Oise. Deux réseaux de voleurs de véhicules démantelés par les gendarmes

Deux bandes, soupçonnées d’avoir dérobé plusieurs dizaines de SUV et d’utilitaires en région parisienne, notamment dans le Val-d’Oise, pour un préjudice dépassant 2,6 millions d’euros ont été interpellées cette semaine, a-t-on appris ce vendredi 30 septembre auprès de la gendarmerie.

L’article du Figaro ici

Source : Police & Réalité

Val-d’Oise: deux réseaux de vols de véhicules démantelés

Deux bandes, soupçonnées d’avoir dérobé plusieurs dizaines de SUV et d’utilitaires en région parisienne, notamment dans le Val-d’Oise, pour un préjudice dépassant 2,6 millions d’euros ont été interpellées cette semaine, a-t-on appris ce vendredi 30 septembre auprès de la gendarmerie.

Interpellée mardi, la première équipe, composée de six hommes, est accusée de 32 vols et 12 tentatives de vols de voitures SUV de la marque Toyota et Peugeot depuis janvier, pour un préjudice dépassant 1,6 million d’euros.

Pour dérober ces voitures, ils brisaient une vitre arrière et repartaient ensuite avec le véhicule grâce à «une clé de démarrage rapide qu’ils branchaient sur un port USB de l’habitacle», explique la gendarmerie dans un communiqué.

Les gendarmes de la brigade de recherches de Pontoise, saisie de l’enquête ouverte au parquet de Pontoise, ont identifié les six membres et les véhicules utilisés pour les vols grâce à l’exploitation d’images de vidéosurveillance et un dispositif d’observation physique.

«Filière de pièces détachées»

Les perquisitions ont permis la saisie «de plusieurs équipements spécifiquement dédiés aux vols des véhicules», notamment des «tablettes destinées à la reprogrammation», selon les gendarmes. Deux des suspects ont été placés en détention provisoire et les quatre autres sous contrôle judiciaire vendredi à l’issue de leur garde à vue.

La deuxième bande est soupçonnée de 48 vols de voitures depuis mai, essentiellement des utilitaires, dans le Val-d’Oise, l’Oise et la Seine-et-Marne. Le préjudice est estimé à plus d’un million d’euros. Les vols alimentaient «une filière de pièces détachées», selon la gendarmerie.

Les six membres de cette équipe ont été interpellés dans la nuit de lundi à mardi à Eve (Oise) par le GIGN. Trois ont été placés en détention provisoire et les trois autres sous contrôle judiciaire.

Source : Le Figaro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.