Une équipe soupçonnée d’avoir commis plus de 300 cambriolages démantelée à Saint-Étienne

Les gendarmes viennent de démanteler une équipe de cambrioleurs qui officiait dans la Loire et en Haute-Loire. En tout, les cinq personnes interpellées à Saint-Étienne sont soupçonnées de plus de 300 cambriolages entre janvier 2021 et janvier 2022.

Une équipe de cambrioleurs vient d’être démantelée dans la Loire. Ce mardi 8 février, les gendarmes du département ont interpellé cinq personnes à Saint-Étienne. L’homme de 32 ans soupçonné d’être l’organisateur des cambriolages et trois de ses complices sont tous des ressortissants albanais. Le receleur, lui, est un habitant de Villars de 55 ans, également commerçant à Saint-Étienne.

Des raids au départ de Saint-Étienne

En tout, les gendarmes les soupçonnent d’avoir commis plus de 300 cambriolages dans la Loire et en Haute-Loire entre janvier 2021 et janvier 2022. La technique était toujours la même : l’équipe partait de Saint-Étienne pour un ou plusieurs raids, de jour comme de nuit, afin de cambrioler au hasard des habitations sans forcément faire de repérage. Ils rentraient aussi dans les maisons même lorsque les occupants étaient à l’intérieur.

Ce sont les gendarmes de la brigade de recherche de Montbrison qui ont été les premiers à travailler sur ces séries de cambriolages, qui s’étaient multipliés à l’été 2021, avant la constitution début janvier d’un groupe de travail dédié composé de gendarmes de la Loire et de gendarmes de la section de recherche de Lyon, sous l’égide du juge d’instruction chargé de l’enquête. 

Un préjudice total estimé à 450 000 euros

Lors des perquisitions menées à Villars et Saint-Étienne, les militaires ont découvert des bijoux volés et du matériel multimédia, une infime partie du butin dont le préjudice total est estimé à environ 450 000 euros. Dans les véhicules des cambrioleurs présumés, les enquêteurs ont aussi retrouvé les pieds de biche et les tournevis qui auraient servi pour les effractions.

Après leur passage devant le juge d’instruction ce jeudi et ce vendredi, trois des cinq personnes interpellées ont été mises en examen pour 142 cambriolages et envoyées en prison. Les deux autres ont été laissées en liberté.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.