Une adjudante de gendarmerie soupçonnée de complicité avec Coulibaly: la cinquième colonne ?

http://www.medias-presse.info/wp-content/uploads/2015/03/Caserne-de-Rosny-sous-bois.jpg

Quatre personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris. Parmi eux un proche d’Amedy Coulibaly qui était le petit ami d’une gradée de la gendarmerie, ainsi que celle-ci. Le suspect interpellé le 23 janvier dernier n’avait jamais été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les attentats… Il avait pu pénétrer plusieurs fois, sans aucun problème, dans la caserne de Rosny-sous-Bois, classée sensible, grâce à sa compagne gendarme et renégate qui lui aurait fourni des renseignements… Mais pourquoi avoir tant attendu pour interroger ce couple ?

Il avait été localisé près de l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes et même aperçu en compagnie d’Amedy Coulibaly juste avant l’attaque, le 9 janvier. Amar R., un proche de l’auteur de la prise d’otages meurtrière et de la fusillade de Montrouge, avait été arrêté le 23 janvier dernier car il faisait également l’objet d’un mandat d’arrêt européen. Depuis son interpellation, il n’a jamais été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les attentats.

Sa compagne, gendarme, également entendue. A la demande des juges antiterroristes, Amar R. a donc été extrait de prison pour être entendu par les enquêteurs de la police judiciaire, au 36 Quai des Orfèvres. Il n’est pas seul en garde à vue. Sa compagne, Emmanuelle, adjudante de la gendarmerie nationale, est également interrogée. Convertie à l’islam depuis deux ans, elle est en poste au fort de Rosny-sous-Bois, où elle aurait consulté les fichiers informatiques de la gendarmerie concernant son compagnon, après les attentats. (Source: Europe 1 aujourd’hui)

Qu’en est-il de cette adjudante de gendarmerie, renégate, enfin suspendue de ses fonctions? Qu’en est-il de cette caserne ouverte aux terroristes ? La naïveté de la gendarmerie est-elle aussi innocente que cela ? On peut s’interroger! Ce fait est-il l’exception qui confirme la règle ou au contraire la partie visible de l’iceberg d’une cinquième colonne ? A qui faire confiance ?

Manque de discernement ou manipulation? L’enquête sur les réseaux islamistes en France à la suite des attaques terroristes des 7 et 9 janvier derniers a conduit les enquêteurs jusqu’à une adjutante de la gendarmerie nationale, Emmanuelle, qui était la petite amie d’un proche d’Amedy Coulibaly. L’information a été dévoilée mercredi matin [4 février] par Le Canard Enchainé. Avant les attaques, le proche du tueur faisait déjà l’objet d’un mandat d’arrêt européen, et était soupçonné de trafic de stupéfiants et d’armes. Ce qui ne l’a pas empêché de pénétrer mi-janvier en toute impunité et sans aucun contrôle, grâce à sa relation amoureuse, dans le fort de Rosny-sous-Bois, un temple du renseignement qui abrite le Service central des réseaux et technologies avancées, le Service technique de recherches judiciaires et de documentation ou encore le Système des opérations et du renseignement. (Source: Le Figaro du 4 février 2015)

Source : Média Presse Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.