Un témoignage en cour révèle que le principal expert en santé du Canada n’a pas recommandé qu’un vaccin soit obligatoire avant de monter dans un autobus, un train ou un avion. Pire encore, l’essai sur l’homme du vaccin Covid est en cours et des millions de Canadiens font partie de l’expérience.

Un témoignage en cour révèle que le principal expert en santé du Canada n’a pas recommandé qu’un vaccin soit obligatoire avant de monter dans un autobus, un train ou un avion. Pire encore, l’essai sur l’homme du vaccin Covid est en cours et des millions de Canadiens font partie de l’expérience.

C’est une révélation stupéfiante, selon l’avocat Keith Wilson, qui représente l’ancien premier ministre de Terre-Neuve, Brian Peckford, dans sa poursuite contre le gouvernement fédéral pour ce qu’ils décrivent comme la violation la plus profonde des droits garantis par la Charte dans l’histoire du Canada. Elle a empêché six millions de personnes de jouir de leur droit à la liberté de mouvement en raison de l’interdiction faite aux personnes non vaccinées de voyager dans les bus, les trains et les avions.

Si la vidéo est retirée de YouTube, vous pouvez regarder l’interview complète (123 minutes) sur Rumble ICI. Et vous pouvez trouver le communiqué de presse du Centre canadien de justice pour les libertés constitutionnelles concernant le procès ICI.

HERE. cliquez sur le lien en bleu

Dans l’interview ci-dessus, Wilson explique que non seulement le Dr Lisa Waddell, épidémiologiste en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, n’a pas recommandé la vaccination forcée pour voyager, mais qu’elle  » a dit que ce ne serait pas un conseil épidémiologiquement solide… Et voilà que c’est devenu la politique caractéristique des libéraux de Trudeau de restreindre six millions de Canadiens de voyager dans leur pays et de quitter leur pays. « 

Le Premier ministre Justin Trudeau et ses ministres affirment depuis des mois qu’ils ont suivi la science et les conseils de leurs experts sur Covid-19.

Les règles absurdes ont tourmenté des millions de Canadiens à un moment où nous savions que les vaccins ne fonctionnaient pas. Cela indique que la politique de division d’un premier ministre très impopulaire était une stratégie de survie politique, a déclaré M. Wilson. « Amener les Canadiens à se battre entre eux pour qu’ils ne remarquent pas les échecs et l’incompétence à grande échelle des libéraux de Trudeau et de leurs ministres. »

Wilson a également rappelé son contre-interrogatoire du Dr Celia Lourenco, directrice générale de Santé Canada qui approuve les vaccins. Elle a fait valoir que le processus d’approbation des vaccins a changé pour les vaccins Covid. Jusqu’au Covid, tous les vaccins étaient approuvés après des essais sur les animaux et deux phases d’essais sur les humains. Mais pour le vaccin Covid, les essais sur l’homme ont été supprimés.

Le Dr Lourenco a confirmé sous serment que l’essai sur l’homme est en cours en ce moment même, que les données sont compilées avec la population générale et que les Canadiens n’ont pas été informés des risques, a déclaré M. Wilson. « C’était important pour nous de lui faire confirmer qu’il s’agit d’une énorme expérience en cours ».

Wilson s’est étonné du black-out médiatique sur le déroulement des événements. J’ai souvent eu affaire à des cas bien moins graves où je suis sorti du tribunal en présence d’une foule de journalistes », a-t-il déclaré, mais dans ce cas-ci, il n’y a eu « aucune couverture médiatique ». C’est comme si le premier ministre Peckford n’existait pas. C’est comme si cette affaire n’existait pas ».

Il a ajouté que les 600 millions de dollars du gouvernement fédéral pour les médias corporatifs ont leurs effets. « Les médias sont si extrêmement contrôlés en ce moment par leur désespoir pour l’argent. Ils sont dans une spirale de mort. De plus en plus de gens se déconnectent. Ils y voient de la propagande. »

Ce qui précède est extrait d’un article intitulé  » Biggest case in Canada : Les médias grand public ignorent la contestation judiciaire du mandat de vaccination’ publié par Farmers Forum. Lisez l’article complet ICI.

Image en vedette : Le  » convoi de la liberté  » continuera à conduire notre politique, 30 septembre 2022.

Source : Anna-Bellas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.