Un nouveau « patron » pour les gendarmes

Le chef d'escadron, Vincent Marescaux, nouveau commandant de la compagnie de gendarmerie de Quimper.

Le chef d’escadron, Vincent Marescaux, nouveau commandant de la compagnie de gendarmerie de Quimper. |

Depuis le 1er août, le chef d’escadron Vincent Marescaux commande la compagnie de gendarmerie. À 38 ans, l’officier a déjà un riche parcours derrière lui.

Profil

Était-ce pour tester la motivation du jeune homme ? En tout cas, le père de Vincent Marescaux (lui-même militaire) glisse à son fils alors à peine vingtenaire, « Je ne suis pas certain que tu sois fait pour l’armée » Aujourd’hui, le jeune officier en sourit. « Je crois que mon oncle avait dit la même chose à mon père ! » Surtout, les 17 dernières années témoignent de la justesse du projet. Car avant son arrivée dans la gendarmerie départementale, en tant que commandant de la compagnie de gendarmerie de Quimper (145 personnes), Vincent Marescaux a effectué un beau parcours dans l’Armée. Point de départ symbolique : son premier saut en parachute, à 17 ans, dans le cadre de la préparation militaire parachutiste. « À la peur succède la fierté ! »

« Éviter la psychose »

Outre ses passages dans les unités d’élite (lire par ailleurs), l’officier a aussi multiplié les missions en Opex (opérations extérieures) : Kosovo, Gabon, Côte d’Ivoire, Afghanistan, Sénégal. Et aussi sur le territoire national : Polynésie française et Guyane (en forêt pour le contrôle des orpailleurs).

Désormais, les missions vont changer. Mais le « côté kaki » n’est pas effacé. Surtout dans ces temps incertains marqués par la menace terroriste. « Nous devons avoir conscience du risque. Mais il faut adopter une posture adéquate pour éviter la psychose, analyse l’officier. Le modèle serait le dispositif mis en place lors du 70e anniversaire du Débarquement. En raison du nombre de personnalités, les mesures étaient strictes. Mais nos interlocuteurs ont apprécié que nous gardions une bonne humeur. »

Vincent Marescaux a parcouru une bonne partie de la France. Au moment du choix pour une nouvelle affectation, il a songé à l’Aquitaine. « Je connaissais un peu la Bretagne pour être passé à l’École interarmes de Guer. » Finalement, c’est Quimper. « Je me suis dit, ils m’ont fait un beau cadeau. C’est vraiment un joli coin », juge le jeune papa (le petit garçon a un mois).

Le nouveau patron de la compagnie rend hommage à son prédécesseur, le commandant Pierre Lamarre. Il prend aussi ses marques. « D’abord je regarde. Ensuite je vérifie si cela correspond à ma façon de travailler. »

À ses côtés, ses précieux adjoints, les capitaines Bruno Le Pape et Hervé Lachever. Cerise sur le gâteau, les 49 logements des gendarmes, route de Pont-l’Abbé, sont en cours de rénovation. Le chantier devrait être terminé début 2017.

Source : Ouest France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.