Un nouveau commandant pour le groupement de gendarmerie de Haute-Loire

Un nouveau commandant pour le groupement de gendarmerie de Haute-Loire

Prise de commandement du nouveau patron des gendarmes altiligériens, ce lundi 8 septembre – Stéphane Marcelot

Le lieutenant-colonel Jérôme Patoux a été investi dans ses nouvelles fonctions de commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Loire, ce lundi 8 septembre au cours d’une cérémonie solennelle au Puy-en-Velay.

Les gendarmes de Haute-Loire ont, officiellement, un nouveau patron depuis ce lundi 8 septembre. Le lieutenant-colonel Jérôme Patoux a en effet été investi dans ses nouvelles fonctions au cours d’une cérémonie qui s’est tenue dans la cour de la caserne Romeuf, au Puy-en-Velay. Le colonel Philippe Reul, responsable de la région de gendarmerie d’Auvergne, a introduit la prise de commandement de Jérôme Patoux, sous les yeux des représentants des autorités civiles et militaires et de plusieurs élus.
Âgé de 44 ans, le lieutenant-colonel Jérôme Patoux, originaire de Meurthe-et-Moselle, a assuré les commandements du peloton de gendarmerie mobile à l’escadron de Sélestat (67), de l’escadron de sécurité routière de Seine-et-Marne (77) et de la compagnie de gendarmerie de Valence (26). Au cours d’une deuxième étape de sa carrière, à Paris, il a notamment occupé le poste d’adjoint au chef du bureau de la sécurité publique (2010 à 2014) à la direction générale de la gendarmerie nationale.

Une priorité : la lutte contre les cambriolages

Arrivé le 1er août 2014  en Haute-Loire, Jérôme Patoux s’attend à « une vaste tâche, avec une priorité actuelle qui est la lutte contre les cambriolages », a confié l’officier à l’issue de la cérémonie. Face à la hausse des vols dans le département, il entend « accentuer les efforts sur la proximité avec les élus et la population. L’idée est de développer les partenariats pour sensibiliser les gens ». Et pour cause, « en Haute-Loire, les habitants se sentent trop protégés et ne sont pas tous conscients des bons réflexes à adopter pour se prémunir des cambriolages » pointe le commandant. Parallèlement, il souhaiterait accentuer la présence des gendarmes « au bon endroit, au bon moment », en s’appuyant notamment sur le renfort des réservistes.
Autre cheval de bataille : la sécurité routière, malmenée durant l’été 2014 avec une succession d’accidents graves sur les routes de Haute-Loire.

Source : Mon43

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.