Un journal du PCC commence à parler ouvertement de défaite américaine

+ Après quatre mois de guerre, le Global Times, organe anglophone du Parti Communiste Chinois analyse non moins froidement les mauvais calculs américains. :

Les États-Unis sont-ils confrontés à un puits sans fond d’aide militaire alors que la crise ukrainienne s’éternise ?” demande le journal, qui poursuit:

“La crise entre la Russie et l’Ukraine se poursuit sans qu’une fin soit en vue. Bien que le président américain Joe Biden ait promis de rester aux côtés de l’Ukraine “aussi longtemps qu’il le faudra”, la guerre et la lassitude à l’égard de l’Ukraine ont été constatées aux États-Unis et chez nombre de leurs alliés occidentaux, avec l’émergence de crises énergétiques et alimentaires, la montée en flèche de l’inflation et les dépenses massives pour l’Ukraine.

En réaction, les doutes se multiplient quant à la durée du soutien des États-Unis et de l’Occident à l’Ukraine. Par exemple, le New York Times a cité samedi [9 juillet] des responsables et des analystes américains affirmant qu’il serait difficile pour les États-Unis et leurs alliés de maintenir le même niveau de soutien matériel alors que la fatigue de la guerre augmente des deux côtés de l’Atlantique.

“À l’origine, les États-Unis avaient l’intention d’exploiter l’Ukraine comme un pion essentiel pour affaiblir la Russie. Ironiquement, au lieu d’entraîner la Russie, la situation a été utilisée par Moscou, à son tour, pour coincer les États-Unis et les pays occidentaux.” Song Zhongping, expert militaire et commentateur de télévision chinois, a déclaré au Global Times : “La stratégie des États-Unis pourrait se retourner contre eux. À en juger par la situation actuelle, il est devenu de plus en plus difficile pour l’Ukraine de vaincre la Russie. Plus la crise ukrainienne durera, plus elle sera préjudiciable aux États-Unis et à l’Occident.”

Plusieurs médias américains ont exprimé leur inquiétude quant aux dépenses massives des États-Unis en Ukraine. Fox News a rapporté samedi que les fonds engagés jusqu’à présent par les États-Unis à Kiev ont déjà dépassé le coût total des États-Unis au cours des cinq premières années en Afghanistan.

Contrairement à la guerre en Afghanistan, qui a été lancée et menée par les États-Unis, le conflit Russie-Ukraine est une guerre par procuration contre la Russie menée par les États-Unis, qui implique de nombreux éléments incontrôlables. Dans ce contexte, “les États-Unis et leurs alliés découvriront bientôt que leur soutien à l’Ukraine est en fait un puits sans fond et finiront par en supporter les conséquences”, a noté M. Song.

Vendredi, l’administration Biden a annoncé un autre plan de retrait militaire de 400 millions de dollars pour l’Ukraine, qui tente de repousser les avancées russes, ajoute Fox News.

La pratique de Washington consistant à retirer ses propres articles et services de défense pour soutenir l’Ukraine n’est guère plus que de déshabiller Pierre pour habiller Paul. Lorsque Washington espère augmenter ses dépenses de guerre pour aider l’Ukraine, il doit réduire d’autres parties de son programme de défense.

L’aide massive nécessaire pour soutenir l’Ukraine a placé les États-Unis face à un dilemme. Si les États-Unis continuent à soutenir l’Ukraine dans cette guerre par procuration, celle-ci constituera un fardeau de plus en plus lourd pour les États-Unis, ce qui aura pour effet de freiner davantage l’économie américaine et de faire grimper l’inflation. Mais si Washington abandonne à mi-chemin, tout son soutien antérieur sera réduit à néant. Les États-Unis, qui sont à l’origine de la crise ukrainienne, se tirent une balle dans le pied.

Les États-Unis ont autorisé 54 milliards de dollars d’aide militaire et autre à l’Ukraine, mais les doutes persistent quant à savoir si les fonds sont suffisants pour soutenir le pays ; tandis que dans l’UE, son plan d’aide à l’Ukraine a rencontré des obstacles importants, une proposition récente d’un milliard d’euros étant bloquée par l’Allemagne qui a bloqué un paquet plus important de près de 9 milliards d’euros. De plus en plus de personnes aux États-Unis et en Occident se rendront compte que, comme il est difficile pour l’Ukraine d’obtenir un succès contre la Russie, une aide occidentale massive à l’Ukraine ne leur apportera rien et ne fera que déclencher davantage de problèmes. Une proportion croissante de la population aux Etats-Unis et en Occident se rendra bientôt compte qu’il sera difficile de maintenir le même niveau d’aide à l’Ukraine.

“Un plus grand nombre de pays de l’UE ont commencé à envisager de se retirer. Tout comme les États-Unis”a déclaré M. Song.

Les États-Unis et l’Occident ont peut-être, finalement et de manière embarrassante, compris de quel côté ils ont glissé dans le bourbier.”

Donc le Global Times prédit ouvertement la défaite des États-Unis face à la Russie. Song Zhongping, qui est cité ici, est un analyste et commentateur militaire chinois de premier plan – et un professeur diplômé de l’Université d’ingénierie de l’Armée Populaire de Libération. M.K. Bhadrakumar souligne que cet article est paru trois jours seulement après la conversation de cinq heures que Blinken a eue avec Wang Yi à Bali le 8 juillet pour explorer les possibilités de détente. Pékin sent que Biden négocie en position de faiblesse.


Source : Les 7 du Quebec

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.