Un homme de 27 ans jugé à Aix après avoir foncé sur un gendarme à 143 km/h

153_1417089594788Une moto « irréparable », mais immatriculée par un garage, qui permettra de remonter rapidement au chauffard. Photo illustration Nicolas Vallauri

À quelques centimètres près, l’opération de contrôle a failli virer au drame, samedi, à Berre. Repérant une moto qui semblait évoluer à vive allure malgré la limitation à 50 km/h, à proximité du collège Fernand-Léger, les gendarmes ont pointé leurs jumelles sur le deux-roues. Et le compteur s’est affolé : 143 km/h. Aussitôt, Florian s’est déporté sur la chaussée et a levé le bras pour signifier au motard qu’il devait s’arrêter. Au lieu de quoi le bolide a accéléré, déviant tout juste de sa trajectoire pour éviter le gendarme. Mais le véhicule a pu être identifié par sa plaque minéralogique, immortalisée par le système de vidéoprotection de la commune. Une moto « irréparable », mais immatriculée par un garage, qui permettra de remonter rapidement au chauffard. D’autant plus vite que Fares, 27 ans, a déjà été condamné pour des faits similaires en 2014… quoique au volant d’une voiture.

Revoilà les deux hommes, Fares et Florian devant le tribunal correctionnel d’Aix, lundi, à l’heure des comparutions immédiates. Le gendarme, qui s’en est tiré avec des sueurs froides, a pris place sur le banc des victimes : « Je voulais essayer la moto, je suis allé un peu trop loin, un peu trop vite. Je sais que c’est inexcusable ». « Vous avez fait constater votre état par un médecin ?« , lui demande la présidente, Clotilde Hetier-Noel. « Non, mais s’il m’avait touché, ça n’aurait pas été un certificat médical… », souffle Florian, précisant que le motard contrôlé à 93 km/h au-dessus de la limite circulait aussi… sans casque. »Je voulais essayer la moto, je suis allé un peu trop loin, un peu trop vite. Je sais que c’est inexcusable, mais j’ai paniqué« , explique le prévenu qui écope de 4 mois de prison, avec mandat de dépôt.

Source : La Provence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.