Un gendarme fouille dans les mails de son collègue… suicidé à son domicile

37700605-33197769Un gendarme de 41 ans était jugé ce vendredi au tribunal de Champ Fleuri pour des faits “d’atteinte au secret des correspondances émises par voie de télécommunications par dépositaire de l’autorité publique” et “vol par personne dépositaire de l’autorité publique à l’occasion de l’exercice de ses fonctions”. 

En somme, il est accusé d’avoir fouillé dans les mails d’un de ses collègues et de lui avoir volé une clé USB, comme le dévoilent nos confrères du JIR. Or ce collègue n’est autre que le commandant de brigade de L’Entre-Deux, retrouvé mort à son domicile le 30 avril 2018. Il s’était suicidé d’une balle dans la tête.

La famille du défunt, ne comprenant pas son geste, s’était alors demandé si le gendarme n’était pas victime de harcèlement au travail. En effet, “avant de mourir, le commandant aurait confié à un psychologue qu’il subissait des brimades et des menaces”, souligne le JIR.

Alors que cherchait à savoir, à vérifier ou à cacher ce gendarme? Jugé à huis clos, nul ne peut donc savoir… Le quadragénaire a tout de même écopé de cinq mois de prison avec sursis.

Source : Zinfos974

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *