Un gendarme à la retraite doublé d’un musicien

Henri Le Flem, un gendarme à la retraite qui s'implique aujourd'hui dans le tissu associatif. - Henri Le Flem, un gendarme à la retraite qui s'implique aujourd'hui dans le tissu associatif.

Henri Le Flem, un gendarme à la retraite qui s’implique aujourd’hui dans le tissu associatif.

Président local de l’Union nationale des personnels de la gendarmerie Henri Le Flem organise, dimanche, le congrès des personnels en retraite.

Le territoire blancois compte un grand nombre de personnels gendarmes, six cents environ. Beaucoup d’entre eux élisent domicile au moment de la retraite en ville ou dans ses alentours, tel qu’à Ingrandes, pour la qualité de vie qu’ils apprécient dans ces vertes contrées. Parmi eux, Henri Le Flem, dont la carrière a commencé en Normandie, avant de l’emmener, après un long périple, au Blanc, en 2001, pour exercer au Centre administratif de la gendarmerie nationale, devenu, depuis janvier 2016, le Soutien opérationnel de la gendarmerie nationale (Comsopgn).

“ C’est le relationnel qui me guide ”

Henri Le Flem s’affaire aux derniers préparatifs du congrès de l’Union départementale de l’Indre des personnels en retraite de la gendarmerie qui se déroulera au Blanc, dimanche. Président de l’Union nationale des personnels de la gendarmerie, pour le secteur du Blanc, Henri reconnaît volontiers être « un jeune retraité, depuis six ans ».
Ce nouvel emploi du temps lui permet de faire du sport, mais surtout de la musique, de la guitare basse, des percussions. « J’ai toujours aimé la musique », précise celui qui est aussi le président de l’association blancoise Big band Jazzy Music. Sa carrière, « bien remplie avec beaucoup de satisfactions », qui l’a conduit jusqu’à l’état-major du Blanc, est un choix. Deux grands-pères ayant exercé dans ce domaine l’ont sûrement influencé. Il a franchi allégrement les grades, de gendarme à maréchal des logis, puis adjudant, et enfin, adjudant-chef.
Henri Le Flem relate son expérience à Rosny-sous-Bois, au Centre technique de la gendarmerie nationale, au Groupe de soutien matériel : « Nous avons mis en place un système pour les gens qui partaient en opération extérieure, les escadrons venaient. J’ai travaillé à la création d’un pôle habillement, matériels spéciaux, armement ».
Enfin, il affirme : « C’est le relationnel qui a primé dans mon activité professionnelle et encore aujourd’hui, c’est ce qui me guide ». L’association des gendarmes à la retraite compte, au Blanc, soixante-sept adhérents et dix-sept veuves : « C’est l’occasion d’entretenir le lien, d’informer et de mettre sur pied des sorties conviviales ».

Congrès annuel de l’Union départementale de l’Indre des personnels en retraite de la gendarmerie, dimanche 17 avril, à 10 h, salle Carnot, rue Pasteur, au Blanc. Ouvert à tous. Cérémonie à 11 h, au monument aux morts, place André-Gasnier.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *