Un forcené tire à plusieurs reprises sur les gendarmes

L'homme a été interpellé dimanche soir vers 22 h par les gendarmes./ Photo DDM archives

Les gendarmes des brigades de Lisle-sur-Tarn et Gaillac sont sans doute aujourd’hui encore, et à juste titre, fortement choqués par le déroulement du fait divers spectaculaire survenu ce dimanche à Lisle-sur-Tarn entre 15 heures et 22 heures. Rappel des faits : avant-hier, les forces de l’ordre sont appelées vers 15 h 15 pour venir maîtriser un individu âgé d’une cinquante d’années qui menace sa femme et ses enfants avec un couteau de chasse. L’homme est-il ivre ? Est-il sous l’emprise de produits stupéfiants ? À leur arrivée sur les lieux, les gendarmes l’ignorent. Heureusement pour les proches, ils parviennent à se réfugier chez des voisins.

Les négociateurs de la gendarmerie arrivent sur place mais ne parviennent pas à calmer le père de famille ni à le convaincre de se rendre. Pire, ce dernier sort de son domicile avec un fusil de chasse et tire en l’air à deux reprises. L’ambiance se tend de plus en plus. La nuit tombe. Les gendarmes ont pu glaner des informations sur cet homme qui serait dépressif et sous traitement médicamenteux depuis près de cinq années. Son domicile ressemblerait à un véritable arsenal.

Deux tirs en direction des forces de l’ordre

Si les négociations demeurent au point mort, les gendarmes ont mis sur pied un dispositif pour éviter toute fuite. La maison est donc cernée et les routes d’accès barrées par leurs véhicules.

Quelques heures plus tard, en fin d’après-midi, le forcené refait une sortie, toujours une arme de chasse à la main. Cette fois-là, il fera feu à quatre reprises en visant toujours le ciel. Plus les minutes s’égrènent, plus la tension monte. Il est environ 20 h 10 quand le quinquagénaire, toujours aussi excité, sort de son domicile une troisième fois.

Mais cette fois, il prend clairement les gendarmes pour cible. Il aurait tiré au moins à deux reprises en direction des forces de l’ordre. L’un des deux projectiles aurait frôlé l’un des gendarmes présents sur cette opération.

Le forcené, de retour dans sa maison, y restera cloîtré encore une paire d’heures. Les gendarmes ont-ils donné l’assaut ou le quinquagénaire s’est-il rendu ? Toujours est-il que c’est finalement vers 22 heures, soit près de 7 heures après le début de ce fait divers, que l’homme est interpellé par les gendarmes. Il a été conduit dans la foulée de son arrestation à la gendarmerie de Gaillac où il a été placé en garde à vue.

Comme dans tous les dossiers criminels, le Parquet d’Albi s’est dessaisi du dossier et l’auteur des coups de fusil devrait être transféré ce mardi au pôle criminel du Parquet de Toulouse Là, un juge d’instruction l’entendra et devrait notamment l’inculper de «tentative d’homicide sur agent de la force publique».

Les gendarmes ont interpellé dimanche soir à Lisle-sur-Tarn un homme d’environ 50 ans qui, après des tirs en l’air, a fait feu sur eux à au moins deux reprises.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.